Home
Shop
Petites annonces
Annuaire
Agenda
Forum
Login
 
Dossiers & articles
En images
News
Nos partenaires
Contact
Aide
 
 
 


  L'actualité hippique


Afficher toutes les news

 
 

15.06.17

Prix Nicolas Bouvier pour Jean-Louis Gouraud

Jean Louis Gouraud, à la fois cavalier globe-trotter et écrivain vient de remporter, au Festival des Étonnants Voyageurs de Saint-Malo, le Prix Nicolas Bouvier. Cette distinction littéraire fut créée en 2007 par les amis du fameux écrivain genevois et récompense désormais chaque année « un texte de grande exigence littéraire »(v. site du festival) prolongeant l'esprit de ce fameux voyageur-et grand écrivain- que fut Nicolas Bouvier.

 

L'ouvrage de Jean-Louis Gouraud, Petite Géographie amoureuse du Cheval, est paru en mars dernier aux éditions Belin.

Aux oreilles de ceux qui n'ont pas pas lu ses précédents ouvrages, le nom de Gouraud résonnera peut-être quand même de manière familière : on peut en effet lire sa chronique -ou son coup de gueule- chaque mois dans le journal français souvent apprécié des cavaliers : Cheval Magazine.

 

Gouraud, le Pérégrin émerveillé

Cet écrivain bourlingueur et passionné de chevaux avait déjà été récompensé en 2013 pour son Pérégrin émerveillé ( ed. Actes Sud, col. Babel) qui relatait un périple de 3333 km de France jusqu'à Moscou. Gouraud nous emmenait alors dans ses traces, au détour de toutes les aventures, comme des circonvolutions de sa pensée en chemin. Écrit plusieurs années après le voyage, l'ouvrage raconte son périple à cheval, mais également le retour du voyageur à Moscou, réservant une surprise de taille quant au sort des chevaux qu'il avait laissés sur place en les offrant à Boris Eltsine....

 

L'interdépendance entre l'homme et le cheval 

Cette fois-ci , l'ouvrage n'est pas un récit de voyage. Gouraud, qui a parcouru la planète dans tous les sens,  s'est intéressé à l'interdépendance entre l'homme et les chevaux, constatée dans chacune des contrées visitées. Que ce soit en Asie, en Afrique, en Europe ou en Amérique, le lien tissé entre l'homme et l'animal est toujours très tenace.

Bien loin de vouloir établir une liste exhaustive du rapport qui lie les peuples cavaliers aux chevaux, l'écrivain voyageur se penche sur les régions qu'il a visitées, à pied ou à cheval, et nous livre à la fois ses observations et ses réflexions. " Dis-moi comment tu traites les chevaux, comment tu les élèves, comment tu les montes ; je te dirai qui tu es », ainsi pourrait être présentée son approche, nous souffle son éditeur.

 

La Suisse citée

C'est au détour d'un chapitre destiné à l'Inde que l'on pourra suivre le cheminement mental de Gouraud jusque dans notre pays. A découvrir au chapitre 22, intitulé Mieux que l'empire Moghol ? La Suisse ! 

Quant à la France et l'Allemagne, pas de quoi se gausser : le chapitre 51 s'intitule Peuples civilisés et "pratiques barbares" ....

 

Et même la Corée du Nord

Si l'on a beaucoup lu de récits de voyages aux pays des peuples nomades, comme la Mongolie ou le Kirghistan, on en apprendra certainement beaucoup sur un pays peu enclin à ouvrir ses frontières : la Corée du Nord. Jean-Louis Gouraud y a aussi rencontré des hommes et des chevaux...

MBD/www.equinet.ch

https://www.belin-editeur.com/petite-geographie-amoureuse-du-cheval

http://www.etonnants-voyageurs.com



Plus d'infos:http://www.equidia.fr/life/prix-nicolas-bouvier-jean-louis-gouraud/
Retour à la page précédente

Commentaires pour cet article - Ajouter un commentaire
Il n'y a pas encore de commentaires


Ajouter un commentaire

 

 


 

Ce site existe grâce au soutien de nos partenaires. Nous les en remercions. - Afficher la liste de nos partenaires

 

 


Temps nécessaire à la requête: 0.008080 sec.
affichages:
prévu pour un affichage 1024 x 768
© ce site a été développé par