weitere anzeigen
weniger anzeigen

Alerte aux plantes toxiques!

Le printemps revient, la saison des ballades est à nouveau ouverte ! Les parcs fleurissent à nouveau et nos chevaux pourront bientôt y paitre toute la journée ! Avec cela s'ajoute le renouvellement des alertes aux plantes toxiques.


Elles non plus n'oublient pas le retour du printemps, et reviennent avec toujours autant de vivacité. C'est au cavalier d'être responsable de son cheval et de faire attention à ce que sa bouche ne croise pas de plante toxique. Ce n'est pas une mince affaire dit comme ça, mais en connaissant bien quelles plantes sont comestibles et lesquelles ne le sont pas, on s'en sort assez facilement. Petit tour des plantes les plus toxiques, que l'on croise le plus souvent au parc ou en ballade, et celles que l'on connait un peu moins.

La liste des plantes toxiques s'avère être plutôt longue, et contrairement à ce que l'on pourrait penser, le cheval n'a pas d'instinct naturel qui l'éloignerait de telle ou telle plante. C'est donc au cavalier d'endosser la responsabilité de la santé de son cheval et de vérifier ce qu'il mange. C'est très important car le cheval serait incapable de vomir une plante toxique : une fois que le mal est fait, on ne peut plus rien faire ( en dehors de l'aide d'un vétérinaire).


 L'if

L'if est sûrement la plante toxique la plus connue des cavaliers. En effet, il suffit de moins de 100 grammes pour que le cheval y succombe. L'if est un grand sapins possédant des aiguilles assez plates. Ces dernières ont une face vert-foncé et une autre plus brillante. On y trouve des baies rouges à son pied.

En cas d'ingestion : retirer immédiatement de sa bouche les branches et appeler en urgence le vétérinaire. Un lavage gastrique ou un purgatif peuvent le sauver. Il n'existe malheureusement pas d'antidote à la toxine de cet arbre.

Les effets sur le cheval : Un cheval ayant consommé de l'if connaîtra des troubles nerveux, puis d'équilibre, et finira par tomber dans le coma.



Le séneçon de Jakob

Lorsque cette plante pousse et fleurit, elle ne représente pas un gros risque pour le cheval. Cette plante a un goût peu désirable pour ces derniers et n'est généralement pas consommée. Une fois la plante coupée, elle perd son goût et son odeur, ce qui fait que les chevaux ne la reconnaissent pas, et pourtant le poison reste actif.

Une intoxication par le séneçon est très lente. Pour commencer, les cellules du foie seront détruite, ce qui aura pour conséquence l'arrêt de travail de cet organe si précieux. Les chevaux vont en tomber malade, devenir léthargiques, perdre du poids, auront des sortes de coups de soleil et de la diarrhée.



 Les fougères

La fougère est toxique et même mortelle suivant la dose ingérée. Le cheval contaminé convulse, saigne du nez. Des congestions des reins et des poumons, voir de la diarrhée précéderont des problèmes locomoteurs et une paralysie ascendante.



 Le buis

Cette plante peut être mortelle à partir de 750 grammes. Elle provoque une intoxication digestive, des crampes, suivi d'une paralysie pouvant aller jusqu'au décès.



Le colza

Le colza est présent dans nos chemins de ballades en grande quantité. Cette plante cause des irritations dès la bouche jusqu'au gros intestin. Cela peut causer des coliques et diarrhée.



 La colchique des prés

La colchique se trouve souvent dans les prés. Cette plante cause de graves troubles digestifs et cardiaque et peut être mortelle à partir de 60gr.



 Les glands du chêne

Les glands du chêne ne sont mortels qu'à très forte dose. En ingérant une petite dose, le cheval peut avoir des coliques. A partir de plusieurs kilos seulement il peut en mourir. Inutile donc de panique et d'appeler le vétérinaire lorsqu'un cheval mange 2-3 glands tombés à terre. C'est avec une consommation régulière et bien dosée que les véritables problèmes vont apparaître.



Le thuya

Le thuya est une plante bien connue et répandue dans nos régions.

Effet sur le cheval : le thuya peut causer des coliques plus ou moins graves suivant le tux d'ingestion.


Cette petite liste n'est qu'un aperçu des plantes les plus toxiques pour un cheval. Il est important de les connaître, puis petit à petit d'élargir la liste afin de pouvoir surveiller au mieux le système digestif très fragile du cheval.  

Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2020 par equinet.ch