C'est l'heure des cadeaux - faites vos achats maintenant en toute tranquillité et bénéficiez du DROIT DE RETOUR PROLONGÉ jusqu'au 08.01.2021
cross
weitere anzeigen
weniger anzeigen

Ces chevaux de trait en voie d'extinction... (Partie 1)

Enormément de races de chevaux sont en voie d'extinction ou en déclin, et ce sur tous les continents. Si certaines bénéficient d'une aide avec un programme de conservation, d'autres semblent condamnées à disparaître. Parmi elles, bon nombre de chevaux de trait, dont la fonction première s'est éteinte avec les techniques modernes de l'agriculture et du transport.

Le Rhénan sang froid
Le rhénan sang froid est un cheval de trait originaire d'Allemagne. Fort et vigoureux, il est principalement utilisé pour le travail agricole. Menacé d'extinction, il est listé sur les programmes de protection en Allemagne.


Le Schwarzwälder Kaltblut (ou Renard de la Forêt Noire)
Le Schwarzwälder Kaltblut est un cheval de trait léger originaire d'Allemagne. Il est surnommé "Renard de la Forêt-Noire (schwarzwälder Fuchs)" en raison de sa robe alezane aux crins délavés. Cette race est protégée par un programme de conservation, et figure sur la liste rouge de la « Society for the Conservation for Old and Endangered Livestock Breeds (GEH) ».


Le Trait du Schleswig
Le Trait du Schleswig est un cheval de trait de taille moyenne, originaire d'Allemagne. Ces chevaux de traction sont parfois encore utilisés dans l'agriculture d'aujourd'hui, et tirent certains véhicules hippomobiles. Ils restent néanmoins en voie d'extinction, et figurent sur la liste des races domestiques menacées, éditée par l'Association pour la Conservation des Anciennes races Animales Domestiques (Gesellschaft zur Erhaltung alter und gefährdeter Haustierrassen) (GEH), sur celle de la FAO des nations unies, et de l’European Association of Animal Production (EAAP)


Le Cleveland Bay
Le Cleveland Bay (Bai de Cleveland) est un cheval carrossier utilisé en Grande-Bretagne, pour tirer les carrosses royaux. Il vit donc dans les écuries royales, près de Buckingham Palace, à Londres. En 1962, la reine Elizabeth II a acheté l'un des quatre derniers étalons afin de perpétuer la race...


Le Clydesdale
Le Clydesdale est un cheval de trait originaire d'Écosse, né d'un croisements entre étalons flamands et  poulinières locales, ajouté du Shire à partir du XVIIIe siècle. Pour la petite histoire, une sélection d'étalons voit naître les chevaux Clydesdale en Écosse et dans le nord de l'Angleterre à partie de 1830. À la fin du XIXe siècle, ils sont exportés d’Écosse, notamment vers les pays anglo-saxons. Mais la Première Guerre mondiale entraîne une réduction de la race, en raison de la montée en force de la motorisation et de la perte croissante en chevaux de guerre. Le Rare Breeds Survival Trust considère d'ailleurs la race comme étant en voie d'extinction dans les années 1970. A noter que le nombre d'effectifs était estimé à 5000 en 2010.

Morphologiquement parlant, le Clydesdale est à l'origine un cheval de trait de taille relativement modeste, aujourd'hui pourtant considéré comme faisant partie des chevaux de trait les plus imposants. La plupart du temps de robe baie, il est caractérisé par ses marques blanches étendues assimilées au gène sabino, et ses fanons abondants.


Le comtois
Le Comtois est un cheval de trait de taille moyenne, propre à la Franche-Comté. D'origine allemande, il est aujourd'hui principalement représenté en France et en Suisse. Monture de bataille recherchée sous l'Ancien Régime, il est pourtant décimé durant les guerres napoléoniennes. Le Comtois connaît même une période de confusion, où il est associé au Franches-Montagnes du Jura, et il faudra attendre le début du XXe siècle pour que son élevage reprenne.

Sa robe baie se transforme après la Seconde Guerre mondiale, où il acquiert des crins de couleur claire, qui font son charme d'aujourd'hui. A l'origine sélectionné pour le travail des champs, le comtois est un cheval de trait rustique et robuste. Face à la motorisation, la race est peu à peu remplacée par les tracteurs. Il est alors reconverti en animal de boucherie, devenant la seule race de trait française en voie d'augmentation dans les années huitante. Le comtois fait en outre aujourd'hui son grand retour dans les activités de loisir. Affaire à suivre !


L'Ardennais
L'Ardennais est un cheval de trait robuste, de taille moyenne, à la robe généralement baie ou rouanne. Historiquement, il est élevé dans la région des Ardennes, et par extension, dans le nord-est de la France, en Belgique et au Luxembourg. Connu depuis l'Antiquité romaine pour son savoir-faire dans la remontée des armées, l'Ardennais est considéré jusqu'au début du XIXe siècle comme l'une des meilleures races de chevaux de trait léger pour la traction du matériel d'artillerie militaire. Il est d'ailleurs réputé pour avoir survécu à la campagne de Russie sous l'empire Napoléonien, où pas moins de 13 000 chevaux ont trouvé la mort...

À l'instar de toutes les races de chevaux de trait, la fin de la traction hippomobile et l'utilisation du tracteur entraînent le déclin de son élevage et une réduction drastique de ses effectifs.

Cantonné au rôle d'animal de boucherie durant deux décennies, l'Ardennais bénéficie pourtant d'un nouvel engouement écologique au début du XXIe siècle (entretien des espaces verts, débardage en forêt, etc.).


L'Auxois
L'Auxois est un cheval d'origine française, à la robe baie ou rouanne. Réputé pour ses capacités de traction lourde, il est une aide agricole précieuse, notamment pour le travail des champs (XXème siècle). Devenu aujourd'hui un animal de boucherie, l'Auxois a été alourdi pour la production de viande. A l'instar de certaines autres races de trait, il échappe de justesse à l'extinction dans les années 1970.

Dans les années 1990, des initiatives visant à lui trouver d'autres débouchés que la boucherie voient le jour. L'Auxois retrouve alors une certaine utilité, notamment dans la culture de la vigne, le débardage, l'attelage de loisir, ou la production de lait de jument. Il demeure néanmoins l'une des races de trait françaises en grand danger d'extinction !

La suite prochainement sur le journal en ligne de reitsport.ch. Restez connectés !


Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2020 par equinet.ch