weitere anzeigen
weniger anzeigen

Comment couvrir son cheval pour le protéger du froid ?

Pour protéger votre cheval contre le froid, il est opportun de le couvrir. Mais pas n’importe comment. En effet, un équidé vivant au pâturage n’aura pas les mêmes besoins qu’un cheval séjournant au boxe. En outre, il ne sera pas couvert de la même manière en automne ou en hiver. Voilà donc quelques conseils pour vous aider à protéger au mieux votre monture avec l’arrivée du froid.

Couvrir le cheval en fonction de son mode de vie

- Le cheval qui vit au pâturage été comme hiver n’a en principe pas besoin de couverture, son poil s’adaptant naturellement aux changements de climat. Il s’épaissit lorsqu’il fait froid, et s’affine avec l’arrivée des beaux jours. Notez toutefois qu’un abri naturel (haies, forêt, ...) ou artificiel (cabane, stabulation, ...) est indispensable. Il permettra au cheval de se mettre au sec en cas d’intempéries ou de forte bise et de réguler sa température corporelle de manière optimale. Si aucun abri n’est disponible, il faudra couvrir pour aider le cheval à rester au chaud. En outre, il est conseillé de protéger les équidés âgés ou convalescents, leurs poils et leur masse de graisse ne suffisant souvent plus à combattre le froid.

- Le cheval vivant au boxe développe une certaine sensibilité aux changements de climat. Cet espace confiné l’empêche en effet de se réchauffer en bougeant. Il faut alors le couvrir lorsque les températures descendent. 

- Finalement, un cheval tondu doit impérativement être protégé, ses poils ne l’aidant plus à combattre le froid de manière naturelle.

Quelle couverture choisir ?

Il existe différents types de couvertures, s’adaptant parfaitement aux changements de température et au mode de vie du cheval.

- Lorsque les journées commencent à se refroidir, et durant l’entre-saison, optez pour une couverture en polaire, ou une chemise légère, en polyester pas exemple. Ces deux matières ont l’avantage d’être isolantes, respirantes, et douces comme du coton.

- Dès l’arrivée du grand froid, couvrez votre cheval à l’aide d’une couverture matelassée (ouatine, fibres de polyester, etc.). Votre monture sera protégée contre les températures glaciales, et n’attrapera pas de coups de froids ou autres désagréments de l’hiver.

- Pour le parc, optez pour une couverture imperméable et coupe-vent, à enfiler par-dessus la couverture de boxe ou à mettre à même le cheval. N’oubliez pas de contrôler qu’elle reste bien en place lorsqu’il se roule. (Les sangles croisées et les passants de jambes élastiques permettront un maintient parfait de la couverture, sans pour autant gêner les mouvements du cheval). Pour les journées plus froides, misez sur une couverture imperméable doublée en polyester ou en polaire.

- Pour les chevaux qui transpirent (séance de travail, grande balade, etc.), utilisez une couverture séchante. (Une chemise polaire d’entre-saison, qui absorbe parfaitement l’humidité, fera parfaitement l’affaire). A noter qu’il est fortement déconseillé de couvrir un cheval encore transpirant. Le cheval ne pourra pas évacuer correctement l’humidité et les risques de refroidissement augmenteront de manière considérable. Il est donc impératif que le cheval soit sec lorsqu’on lui enfile une chemise d’entre-saison ou une doudoune d’hiver.

- Finalement, soyez vigilants en ce qui concerne la taille. Une couverture mal adaptée aura des conséquences néfastes (blessures dues au frottement, inefficacité, etc.). Pour éviter les mauvaises surprises, suivez les conseils de professionnels.

  

Pour connaître les besoins de votre compagnon en matière de couverture, touchez simplement son dos. S’il est froid, ajouter une couche. S’il est humide, enlevez-en une. N’oubliez pas qu’un cheval tondu n’aura pas les mêmes besoins en matière de couverture qu’un équidé qui ne l’est pas. Si une chemise fine gardera parfaitement au chaud un cheval dont les poils sont intactes, il se peut que le cheval tondu ait besoin d’une couche supplémentaire pour se protéger du froid. A noter que les équidés supportent mieux le froid que le chaud. Il vaudra alors mieux prendre le risque de ne pas couvrir et de laisser les poils s’épaissir de manière naturelle, plutôt que de surprotéger en imposant une couverture que le cheval ne pourra pas enlever lorsqu’il a trop chaud.

Pour choisir la couverture idéale, rendez-vous sur reitsport.ch !

 

 

 

Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2020 par equinet.ch