weitere anzeigen
weniger anzeigen

Des voisins de box heureux ensemble




Le but de tout cavalier propriétaire qui se respecte est d'avoir un cheval bien dans sa tête et bien dans ses sabots. Pour cela, le cheval doit commencer par se sentir bien dans son box, là où il passe une bonne partie de son temps. Etant un animal qui vit en groupe et qui a besoin de compagnie, il aura nécessairement des contacts avec ses voisins de box. Mais comment choisir les bons chevaux comme voisins, et quels chevaux éviter de mettre côte à côte ?

Les chevaux fonctionnent comme les humains : ils ont besoin d'amis, et ne s'entendent pas avec tout le monde. Deux chevaux qui s'apprécient brouteront côte à côte au parc, se gratouilleront le garrot entre eux, se protègeront mutuellement des mouches en été... Tandis ce que deux équidés entre qui le contact ne passe pas n'auront pas ces habitudes-là! En placant son cheval dans un box à côté d'un de ses congénères qu'il n'apprécie guère ne sera pas bon pour lui. Il commencera à développer des tics, restera dans un coin de son box, mangera de moins en moins et aura un état dépressif ou stressé. Ou au contraire, il montrera clairement sa « haine » envers ce voisin peu désirable.

Dans chaque cas, son moral en sera affecté, et un cheval qui n'est pas heureux n'est pas bien dans sa peau. Il arrive par exemple que deux chevaux détenus en stabulation ne s'appécient guère : Un de ces chevaux en souffrira particulièrement, et aura par exemple de la peine à se coucher pour dormir. Ne se sentant pas forcément en sécurité face à ce congénère, il n'osera pas se coucher de tout son long pour s'endormir. Alors qu'une fois séparés, ce même cheval dormira étalé au sol dans un box où il sera séparé physiquement des autres, mais gardera un contact possible avec ses voisins. Il reprendra gentiment sa joie de vivre et osera à nouveau affirmer pleinement son caractère. Au travers de barreaux verticaux ou même juste par dessus la cloison sans protection supplémentaire, le contact entre ux voisins doit être possible. L'idéal serait d'avoir un côté ouvert sur un autre box abritant un ami, et un autre côté fermé vers lequel le cheval pourra se diriger lorsqu'il souhaite être tranquille.

Il est donc primordial de savoir s'organiser pour réussir à satisfaire un maximum de chevaux à l'écurie en les plaçant judicieusement. Pour cela, il suffit de les observer. Chaque cheval saura montrer naturellement quels sont ses amis, et lesquels ne le sont pas. Par exemple, un cheval qui est ami avec son voisin l'appelera quand il n'est pas là, comme dit précédemment restera près de lui au parc, et supportera sa présence à proximité de lui.

En cas de mauvais choix, inutile de se dire « Arf, ils n'ont qu'à faire un effort, ça finira par leur passer et ils se supporteront au bout de quelques temps ». Ce mode de pensée n'est pas une solution : Deux chevaux qui ne s'apprécient pas ne s'apprécieront pas plus dans une semaine, un mois ou un an ! Telle est la nature du cheval, et il faudra faire avec en changeant de box le cheval qui pose problème, pour lui trouver un copain à son goût. Car au fond, on lui doit bien ça en lui « imposant » une vie dans un box ; le minimum à lui offrir sont de bons soins et surtout de bons voisins avec qui se sentir rassuré et entouré pour passer des journées intéressantes et remplies de contacts sociaux.  

Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2021 par equinet.ch