weitere anzeigen
weniger anzeigen

Embouchures : Utilisations et effets

Il existe un nombre infini d’embouchures, dont les effets diffèrent. Les mors à canon brisés agissent par exemple par pincement sur la langue, alors que les embouchures à canon droit y exercent de simples pressions. Les mors abaisseurs appuient sur les barres, se situant sur la mâchoire inférieure de la bouche dépourvue de dents, entre les incisives et les molaires. Les gourmettes agissent sur le nerf mandibulaire. Finalement, tous les mors, quel que soit leur forme et leur fonction, ont un effet sur la commissure des lèvres.

Ces différentes zones peuvent être classées selon un niveau de sensibilité plus ou moins élevé.

- La langue est peu sensible aux pressions, mais réagit fortement aux pincements.

- Les barres, au vu de la muqueuse reposant de manière quasiment directe sur l’os de la mandibule, sont délicates et très sensibles.

- Le nerf mandibulaire, situé entre l’os et la gourmette, est extrêmement réactif.

- Finalement, les commissures des lèvres sont fragiles et ne supportent pas les pincements. 

Les Mors de filet (agissent directement sur la langue du cheval)

- Le filet simple à anneaux est l’embouchure la plus basique et la plus simple. Ce type de filet est alors recommandé pour le travail des jeunes chevaux, dont la bouche est encore relativement sensible. A noter que les anneaux, tournant librement sur deux axes de rotation, sont susceptibles de provoquer des pincements sur la commissure des lèvres.

- Le filet olive s’apparente au filet simple à anneaux. Il est doux et devient donc un atout pour le travail des chevaux à la bouche sensible. Les anneaux, en forme d’ovale, tournent selon un seul et unique axe de rotation, évitant alors tout risque de pincement sur la commissure des lèvres.

- Le filet Verdun ressemble au filet olive. Ses canons, en dorme de D empêchent le filet de se déplacer latéralement dans le bouche, le rendant ainsi plus directif. Le filet Verdun devient alors un allier de taille pour les disciplines exigeant des changements de direction rapides et précis, à l’exemple du saut d’obstacle.

- Le filet à aiguille est réputé pour faciliter l’apprentissage des flexions latérales, notamment avec les jeunes chevaux. Attention aux aiguillent, qui risquent de se coincer dans les anneaux, ou ailleurs lorsque le cheval se frotte la tête.

- Le filet Baucher abaisse l’encolure, au vue du décalage de la fixation des montants.

- Le filet double brisure permet une transmission des ordres en douceur, ainsi qu’une meilleure décontraction de la bouche.

- Le filet releveur se compose de quatre rênes, et permet d’agir subtilement sur la bouche du cheval, à l’image de la bride complète.

Les mors abaisseurs (agissent directement sur les barres)

 Les mors abaisseurs, tels que les mors de bride, les mors espagnol, ou les pelhams, permettent d’abaisser l’encolure du cheval. La dureté des effets diffèrent selon la fixation du mors et des rênes.

Hackamore, bosale et side-pull (agissent par pression sur le chanfrein)

 A défaut d’agir sur la bouche, le hackamore, le bosal et le side-pull exercent des pressions sur le chanfrein. Ils permettent d’éviter les lésions sur les commissures des lèvres. Le cheval peut ouvrir la bouche librement, ce qui peut s’avérer très utile en équitation d’extérieur, lors de pauses pique-nique par exemple. Ce type de harnachement est en outre conseillé pour les chevaux démontrant des problèmes de dents ou de gencives. A noter qu’un hackamore, un bosale ou un side-pull placé trop bas peut entraîner des lésions sur le système respiratoire du cheval. A utiliser avec minutie !

Les matériaux des embouchures

- Le Cuivre contient des agents bactériologiques, stoppant net le développement des parasites infectieux. Cette matière, qui génère la salivation, est réputée pour son effet décontractant sur la bouche.

Le Caoutchouc permet d’adoucir au maximum l’action du mors.

- Le Nickel est très bon marché. Sa durée de vie est cependant limitée.

- L’Inox résiste mieux que le nickel, mais est plus onéreux.

- Finalement, le laiton est principalement utilisé dans un intérêt esthétique.

Vous l’aurez compris, le choix d’une embouchure ne s’effectue pas à la légère. Un nombre conséquents d’éléments, tels que la sensibilité de la bouche du cheval, la finesse de la main du cavalier, ou le type de discipline effectuée, sont en effet à prendre en considération. Trouvez alors votre bonheur en vous rendant sur la boutique en ligne de reitsport.ch.

 

 

Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2021 par equinet.ch