weitere anzeigen
weniger anzeigen

L'âne n'est pas un cheval avec des grandes oreilles !

L’âne est un mammifère faisant partie de la famille des équidés, il est plus petit qu’un cheval et il a de longues oreilles.

 

L’âne sauvage d’Afrique

L’ancêtre de l’âne est l’âne sauvage d’Afrique. C’est animal n’est pas domesticable. Il mesure entre 1m20 et 1m45 au garrot. L’âne sauvage d’Afrique peut peser jusqu’à 250kg.  Sa robe est beige ou gris clair, il a une raie foncée le long de la colonne vertebrale et des rayures sur les extrémités. Le dessous du ventre est plus clair et le bout du nez est noir. Il est possible qu’il est une raie perpendiculaire à l’épaule. De nos jours vous pouvez le rencontrer au nord du continent africain.

Il resterait uniquement 600 individus en liberté.  Cette sous espèce est considérée comme étant en danger critique d’extinction d’après l’Union internationale pour la conservation de la nature.  

L’âne domestique

Sa domestication a eu lieu il y a 5000 ans en Egypte. L’âne est le second animal domestiqué par l’homme après le boeuf. Dans son histoire l’âne à surtout été utilisé comme animal de transport pour l’homme comme pour la marchandise. Plus tard il sera placé dans les troupeaux de moutons et de chèvres pour le protéger des prédateurs comme les loups, les coyotes et les chiens errants. L’âne s’attache en effet rapidement aux moutons (instinct grégaire) et son agressivité innée envers les prédateurs.

Les différentes races d’âne ont commencer à être développées il y environ 1000 ans. Elles se classent en 4 catégories: Les races miniatures (-90 cm au garrot), les races naines (-100 cm au garrot), les races domestiques (-130cm au garrot) et les races dites « géantes » (-165cm au garrot).

Croisement entre cheval et âne

Il existe deux différents types de croisement. Un croisement entre un étalon (cheval) et une ânesse est un bardot. C’est un équidé hybride se rapprochant plus du cheval que de l’âne. Contrairement au mulet, le bardot à une préférence pour le hennissement. Bien que physiquement similaire au mulet il n’a jamais vraiment eu d’importance économique particulière. Un croisement entre un âne et une jument est définie comme étant un mulet (ou une mule). Egalement de la famille des équidés il possède de nombreuses caractéristiques très apprécié de l’homme: brave, résistant, pieds surs et intelligent. Physiquement c’est un parfait mélange entre le cheval et l’âne.

 

Le cheval possède 64 chromosomes et l’âne possède 62 chromosomes. Le bardot comme la mule sont des hybrides stériles, car ils possèdent un nombre de chromosomes intermédiaires entre ces deux espèces parentales: le mulet et le bardot possèdent 63 chromosomes. D’après des ouvrages littéraires et historiques, la probabilité qu’un bardot ou qu’un mulet puisse se reproduire serait de l’ordre d’un sur un million. Chez l’étalon le nombre de spermatozoïdes est très faible. La femelle peut présenter des cycle oestraux voir même exceptionnellement des ovulations mais il est très rare qu’un spermatozoïde trouve son chemin jusqu’à l’ovule. Même si cela se produit la probabilité qu’un embryon puisse se développer reste très faible à cause du nombre impaire de chromosome. Des études ont montré que les femelles bardot sont celles ayant le plus de chance de pouvoir donner naissance à une progéniture.

 

Aujourd’hui la France compte 25000 ânes répartis en 7 différentes races officiellement reconnu par le ministère de l’agriculture et des Haras nationaux. Les 7 races reconnues sont les suivantes:

L’âne Bourdonnais : élevé en Auvergne, il a une longue queue, il est trapu et sa robe est nuancée dans les tons chocolat. Le ventre étant plus clair et le bout du nez gris clair.

L’âne de Provence: élevée comme son nom l’indique en Provence, sa robe peut variée entre gris clair et gris foncé (il peut arriver qu’un individus présente un peu de roux ou de brun). La bordure des yeux est souvent très claire.

L‘âne des Pyrénées : élevée dans le Sud/ Sud-ouest de la France. Il est composé de deux groupes : les gascons et les catalan. Le premier étant assez petit tant dis ce que le second peut mesurer jusqu’à 1m60. Le dessous du ventre ainsi que le bout du nez et la bordure des yeux sont très clairs. Le reste de la robe est noire brillant.

L’âne du Cotentin: originaire de la manche, sa robe est gris cendré voir gris bleuté, il peut avoir des zébrures sur les membres, il peut également présenter une raie de mulet ou non. Les contours des oreilles sont noirs et le bout du nez est blanc.

L’âne Grand Noir du Berry :  élevé dans le domaine de la Cher et de l’Indre, sa robe est bai brun et peu s’étendre jusqu’à bai brun foncée, il ne présente ni de raie du mulet ni de zébrures.

L’âne normand: originaire de Basse Normandie, il a une robe bai brune, le contour des yeux est blancs comme l’intérieur des oreilles.

L’âne Baudet du Poitou : élevé essentiellement en nouvelle Aquitaine. C’est une race pouvant mesurer jusqu’à 1m50 et pouvant peser jusqu’à 410 kg. Une race velue avec une robe noire ou brun foncée. Les oreilles sont également bien velues.

Caractéristiques de l’âne

Les grandes oreilles de l’âne ne sont pas uniquement jolies et douces, l’âne possède effectivement une très bonne ouïe, en effet il peut entendre jusqu’à 10 km aux alentours. L’ouïe est d’ailleurs le sens le plus puissant chez l’âne. Ce sens est également primordial pour la communication inter-espèce.

Le champs visuel de l’âne est assez étendu, en effet il peut voir jusqu’à 340° autour de lui. Pour avoir une idée de ce que cela représente: l’homme ne couvre que 150°. Cela vient du fait que les yeux de l’âne sont situés latéralement. Les reliefs et l’évaluation des distances lui sont cependant plus difficile.

 

L’âne voit il les couleurs?

Non, il a une vision bichromatique (contrairement à l’homme qui à une vision trichromatique), c’est à dire qu’il voit en noir et blanc, cependant des études ont montrés que les ânes sont sensibles aux nuances de lumières (et donc de couleur). En effet ils réagissent mieux au jaune, vert, bleu et enfin rouge.


L’odorat chez l’âne est assez bien développé, il a de grands naseaux et peut sentir jusqu’à 1km si une ânesse/ une jument est en chaleur.


L’âne arrive à distinguer grâce à ses papilles le salé, le sucré, l’acide et l’amer.

 

L’alimentation

L’âne mange entre 12 et 15h par jour, ceci correspondant à environ 60 % de la journée.  En une heure, l’âne arrive à manger environ 1kg de foin, cela nécessite jusqu’à 4000 mastications et environ 4L de salive.

L’âne s’arrête de manger quand les muscles de la mâchoires se fatiguent.

L’âne boit nettement moins que le cheval. En effet celui ci boit seulement 10-15L d’eau par jour contre 40-50 L d’eau pour le cheval (en été nettement plus). La taille de l’âne, la température externes peuvent avoir une influence sur la quantité d’eau ingérée par l’âne. La différence importante avec le cheval provient du fait que l’âne est un animal pouvant vivre dans le désert.

 

Informations complémentaires

La relation mère/ânon est très particulière, en effet l’un et l’autre se reconnaissent à vie. Ils se reconnaissent essentiellement par l’odeur, très peu par l’ouïe. Les ânes n’ont pas de hiérarchie dans un groupe. Cependant seul le mâle dominant est autorisé à rester dans le groupe, les jeunes mâles sont rapidement chassés. Contrairement aux chevaux, les ânes ne sont pas des animaux de fuite, cependant ils peuvent courir très vite.

 

L’utilisation actuel

L’âne n’est que très peu monté. Il est encore utilisé comme animal de trait dans certaines régions. Il est très apprécié pour les randonnées et l’éthologie. Sur certaines îles en Grèce par exemple (Hydra), il s’avère être le seul moyen de locomotion, faute de place pour d’autres véhicules. Ils sont utilisés également pour entretenir les paysages et en thérapie avec les personnes souffrant d’handicapes. Il est également placés dans les troupeaux de moutons afin de dissuader les prédateurs.  

ATTENTION : Ne comparez pas le comportement d’un cheval et d’un âne, le diagnostique pourrait être faut. L’âne n’est pas un animal de fuite et n’a pas de hiérarchie.

 

Différence entre l’âne et le cheval

 


1. L’âne ne métabolise pas les médicaments de la même façon. Les petites races métabolisent plus lentement et ont besoin de moins d’application. Les grandes races au contraire métabolise plus rapidement et ont donc besoin de plus d’applications.

2. Les ânes ont tendances à faire plus souvent des abcès au niveau des lacunes dans le sabot.

3.L’âne à une vertèbre lombaire en moins, il en contrairement au cheval seulement 5.

4. L’âne à une autre forme de sabot.

5. L’épiderme est plus épais chez les ânes, en effet faire une injection peut s’avérer être plus compliqué. ATTENTION: la V. jugulaire est plus profonde et plus raide que chez le cheval.

6. Les ânes ont plus souvent des dents de loup. Et les étalons présente régulièrement des glandes mammaires, peu développer mais présente.

7. La conjonctive (muqueuses des yeux) est plus difficile à examiner, car l’orbite oculaire est plus importante.

8. Au niveau du sang: l’âne n’a pas de Réticulocyte dans le sang périphérique. L’âne possède moins d’Erythrozyte que le cheval, mais ils sont plus grands.

9. Faire particulièrement attention au médicaments suivants, les ânes métabolisent différemment et peuvent faire des réactions intenses:

Flunixin

Guaifensin

Ketamin

Phenybutazon

Propofol

Thiopental

Trimetroprim

10. Le syndrome de Cushing est chez l’âne plus difficile à diagnostiqué. Les symptômes ne sont pas très visibles, car le poil d’hiver est plus long et reste plus longtemps. Le changement de pelage se fait plus tard.

 

En résumé l’âne est un équidé physiquement similaire au cheval, cependant ils ont aussi beaucoup de différences. Il est donc important de bien considérer l’âne comme un animal à part entière afin de ne pas commettre d’erreur de diagnostique.

Par contre les ânes aussi adorent les carottes et les pommes, alors n’hésitez pas à récompenser votre âne.

Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2019 par equinet.ch