weitere anzeigen
weniger anzeigen

L’arthrose chez le cheval

L’arthrose chez le cheval

Une boiterie ? Une baisse de performance? Il se pourrait bien que votre cheval souffre d’arthrose. Ce n’est en effet qu’un mythe, l’arthrose n’apparait pas seulement avec l’âge. Mais il y’a une bonne nouvelle, l’arthrose n’est de loin pause fatalité. 


Un autre nom pour l’arthrose est :  « affection dégénérative articulaire », « une maladie rhumatismale » ou encore « d’arthropathie chronique ». 

L’arthrose est une pathologie qui touche les articulations. Elle résulte d’une dégradation du cartilage qui recouvre les extrémités des os. Cette érosion engendre une modification progressive des tissus osseux et associés. Dans ce cas l’équilibre entre la synthèse de la matrice cartilagineuse et son renouvellement est perturbé.

Le résultat de cette détérioration est une baisse du rôle amortisseur des cartilages. Ce phénomène engendre une inflammation qui peut être plus ou moins douloureuse. 

Le diagnostic peut être posé à l’aide d’un examen radiographique de la ou les articulations touchés. 

L’arthrose est une des premières causes de retrait des chevaux de course, mais les chevaux de sport et de loisirs sont aussi touché fréquemment.


Mon cheval souffre-t-il d'arthrose? 

L'arthrose chez le cheval correspond à un cercle vicieux de dégénérescence des tissus. Elle s'autoentretient et les dommages sont irréversibles. A moins d'une affection déjà bien avancée, il est peut être difficile de diagnostiquer de l'arthrose. 

Dans les cas suivants, l'arthrose peut être suspecté assez facilement: 

  • Le patient présente une douleur lors de la palpation d'une ou de plusieurs articulations 
  • La mobilisation d'un membre peut sembler plus raide et/ ou des craquements peuvent se faire entendre 
  • Le cheval boîte avant l'effort (à froid) 
  • Une ou plusieurs articulations sont chaudes et/ou enflées

Les signes cités plus hauts peuvent être des indices que votre cheval souffre d'arthrose, à ceux ci s'ajoutent encore : 

  • la boiterie s'améliore pendant l'entraînement (à chaud)
  • Le test de flexion dynamique est positif (Pour faire le test : Garder l'articulation fléchit pendant une minute, puis remettre le cheval en mouvement de façon immédiate, si l'allure reste inchangée, le test est négatif. Si au contraire, l'allure change c'est que l'articulation concernée ou les tissus voisins présentent un problème) 
  • La boiterie est plus marquée sur un sol dur 
  • L'arthrose touche principalement les articulations au niveau des membres, cependant elle touche aussi souvent la jonction thoracotomie-lombaire (colonne vertébrale). 

L'articulation du genou, du boulet et du jarret sont particulièrement sensible. Ces articulations soutiennent le poids du corps et sont susceptibles de prendre des chocs. 

Les symptômes varient selon l'avancée des lésions et d'un individus à l'autre. 


Si de l'arthrose est suspectée, le vétérinaire vous proposera de prendre des clichés radiographiques des articulations certainement touchées afin d'avoir un diagnostique définitif. L'échographie peut également être une manière de détecter l'arthrose. Lors d'une intervention chirurgicale, appelée arthroscopie il serait possible d'avoir plus d'informations sur l'état du cartilage. Lors de cette chirurgie un lavage articulaire peut être réalisé et les petits fragments osseux (si présents) pourront être retirer. 


Les principales causes de l'arthrose chez le cheval 


L'arthrose peut touchés les chevaux de tout âge, mais il est vrai que les chevaux âges sont le plus souvent touchés par cette pathologie. 

 
Plusieurs facteurs sont prédisposants à l'arthrose: 

  • Le travail (la sursollicitation, la fatigue, l'inflammation suite à un traumatisme, les conditions de terrains) 
  • La conformation du cheval (conformation des articulations, aplombs, conformation et entretien des pieds, l'âge, la croissance, malformation) 
  • Agents extérieurs (infections, agents chimiques, déséquilibré nutritionnel, traumatisme) 
  • Pathologie métabolique (dérèglement hormonal, hérédité, surpoids) 

On a diagnostiqué de l'arthrose chez mon cheval : quels sont les traitements? 


Comme évoqué précédement : les lésions causées sont malheureusement irréversibles, chroniques et dégénératives. Cependant il n'en reste pas moins que cette pathologie n'est pas une fatalité. Il s'agit d'un traitement symptomatique afin de soulager votre compagnon et de lui permettre de garder une activité régulière. 


Le traitement consiste à éviter la progression de l'arthrose dans le but d'éviter à l'animal de souffrir davantage mais également de limiter les perte de capacité du membre de la zone concernée. 

NB : L'arrêt brutal d'activité n'est pas bon pour les patients atteint de cette pathologie. La mise au repos total d'un cheval peut même favoriser et accélérer la dégénérécence des tissus.  


Mais que faut il faire alors ? 


L'idée principale à retenir est de garder une activité régulière (à la monte ou marche en main) de préférence sur un sol plat. 

La perte musculaire due à un arrêt d'activité aura un impact néfaste en fragilisant davantage les articulations. Il est donc primordiale d'entretenir la forme physique d'un cheval atteint de arthropathie chronique. 

Le surpoids est le pire ennemis de l'arthrose, en effet plus le poids est important à soutenir, plus les articulations sont sollicitées. 

 

A RETENIR : Garder une activité régulière et éviter le surpoids

 
Des compléments alimentaires visant à soutenir les articulations peuvent être rajoutés à la ration. Ils peuvent également être donné en prévention ou aux chevaux âgés ("Mieux vaut prévenir que guérir"). Des mesures d'hygiène et de bien être peuvent être apporter afin de soulager un peu la douleur (une ferrure ou un parage adapté et régulié, des sols de qualité,   


Prévention dès le plus jeune âge: Un débourrage précoce des poulains est à éviter afin d'éviter toutes lésions nocives sur les articulations. Une bonne alimentation dès le plus jeune âge permet d'éviter les carences. 

 
Comment puis-je diminuer la douleur de mon cheval ? 
 
La douleur à pendant très longtemps été soulager avec des anti inflammatoires non stéroïdiens et des infiltrations à base de corticoïdes (attention aux produits dopant en cas de compétition, pour plus d'informations demander votre vétérinaire). 

A ce jour, la phytothérapie peut être une très bonne solution dans un premier temps et pour les cas pas encore trop avancés. En effet l'harpagophytum (complément alimentaire) se montre être un anti douleur très efficace et bien moins nocif pour les reins que les autres traitements. Il s'utilise sous forme de cure. 

Le Tildren à prouvé son efficacité pour ralentir l'évolution de l'arthrose. Cette efficacité à notamment été prouvé sur l'articulation du jarret. 

 

A RETENIR : Garder une activité régulière et éviter le surpoids

 
Des compléments alimentaires visant à soutenir les articulations peuvent être rajoutés à la ration. Ils peuvent également être donné en prévention ou aux chevaux âgés ("Mieux vaut prévenir que guérir"). Des mesures d'hygiène et de bien être peuvent être apporter afin de soulager un peu la douleur (une ferrure ou un parage adapté et régulié, des sols de qualité,   


Prévention dès le plus jeune âge: Un débourrage précoce des poulains est à éviter afin d'éviter toutes lésions nocives sur les articulations. Une bonne alimentation dès le plus jeune âge permet d'éviter les carences. 

 
Comment puis-je diminuer la douleur de mon cheval ? 
 
La douleur à pendant très longtemps été soulager avec des anti inflammatoires non stéroïdiens et des infiltrations à base de corticoïdes (attention aux produits dopant en cas de compétition, pour plus d'informations demander votre vétérinaire). 

A ce jour, la phytothérapie peut être une très bonne solution dans un premier temps et pour les cas pas encore trop avancés. En effet l'harpagophytum (complément alimentaire) se montre être un anti douleur très efficace et bien moins nocif pour les reins que les autres traitements. Il s'utilise sous forme de cure. 

Le Tildren à prouvé son efficacité pour ralentir l'évolution de l'arthrose. Cette efficacité à notamment été prouvé sur l'articulation du jarret. 

 

Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2019 par equinet.ch