weitere anzeigen
weniger anzeigen

L’histoire du cheval islandais

L’islandais est il un cheval ou un poney? Leurs tailles moyennes varient entre 1m30 et 1m45,  d’après la FEI il serait plus juste de les désigner comme étant des poneys. Cependant les islandais ne disposent pas de ce mot la dans leur langue natale. Cet animal puissant, élégant et résistant représente sur le territoire islandais une fierté et un symbole.

Il est assez incroyable de voir qu’un animal aussi menu arrive à porter aussi bien des enfants que des adultes. C’est un poney polyvalent. Le cheval islandais termine sa croissance un peu plus tard que les autres races de chevaux, il n’est adulte uniquement à l’âge de 6 ans. C’est pour cela qu’il n’est que débourré à l’âge de 4 ou 5 ans. 

Les chevaux islandais peuvent atteindre l’âge de 40 ans et être encore montés activement jusqu’à  25 ans. Les juments peuvent encore pouliner au alentour de cet âge.  

 
Les origines 


L’histoire de ces petits chevaux commence au IX ème siècle, au moment de la colonisation de l’Islande par les Vikings. 

L’origine de la race se trouve très certainement dans le croisement de chevaux d’origine nordique avec des poneys des îles britanniques rapportés en butin par les Vikings.

Les histoires racontent et insistent sur le rôle important des chevaux à l’époque de la guerre. Les guerriers et cavaliers Vikings traitaient leurs animaux avec beaucoup de respect, de bonté et de générosité. Il est dit que bien souvent le cavalier et sa monture étaient inhumés côte à côte.

 
« L’isolement géographique de cette race de chevaux a fait d’elle l’une des plus pure au monde »

Tout à commencé il y’a 1000 ans

 
En 982, le parlement islandais «l’Althing» met en place plusieurs lois dont celle interdisant l’importation de chevaux en Islande.

Cela fait donc plus de 1000 ans que  les chevaux islandais font partie d’une race pure. L’isolement géographique d’une race n’a jusqu’ici été observé que dans de très rare cas. Celui-ci a permis la conservation depuis la renaissance des deux allures particulières mais bien connues des chevaux islandais : le Tölt et l’Amble. 

  

Quand le feu et la glace se rencontre

 
Le Groenland, très bien connu de tous, pour ses paysages à perte de vue recouverts de glace, ses ours blanc, ses glaciers…  L’Islande quand à elle nous évoque la chaleur des piscines naturelles, des montagnes, des coulées de lave s’échappant des volcans….

 
Les chevaux islandais sont élevés et naissent en semi liberté entre le feu et la glace depuis des centaines d’années. 

 C’est en 1783, lors de l’éruption du Laki, qu’environ 70 % de la population des chevaux islandais  dépérit d’une part à cause de l’inhalation des cendres toxiques dû à l’éruption du volcan et d’autre part un grand nombre meurent de famine.
Les survivants se sont alors nourris de tout les végétaux qui ont survécus à ce tragique événement. 

Cette catastrophe à cependant permis de réaliser une sélection naturelle et de conserver les individus les plus coriaces. La population s’est doucement reformée durant les siècles qui ont suivis. 

C’est vers la fin du XIX ème siècle que les chevaux sont exportés en Ecosse et en Pologne pour travailler dans les mines. C’est à ce moment la que les pays frontaliers commencent à apprécier le caractère volontaire et travailleur de ces chevaux. Celui-ci n’est alors plus uniquement un outil de travail mais également un cheval de loisir. 

 

 Une grande FIERTE 

 
C’est seulement en 1904 que la première société d’élevage islandaise est fondée. Le premier registre d’élevage n’est mentionnée qu’en 1923.
C’est uniquement à partir de l’utilisation de la voiture, vers 1940, que le cheval devient obsolète.  Il n’est alors plus le seul moyen de transport. 

L’élevage diminue à ce moment la assez promptement, passant ainsi de 70000 individus à seulement 30000 têtes dans les années 70.
La population islandaise n’a pas pu se résoudre à abandonner leur fidèles montures, ils orientent alors l’élevage des chevaux vers un usage de loisir et de sport: c’est le début d’une branche d’équitation moderne.
En Islande, le Cheval Islandais est un authentique trésor national et une fierté public.
De nos jours, la population de ses petits chevaux est d’environ 75 000 individus, uniquement sur le sol islandais. 

 

Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2019 par equinet.ch