weitere anzeigen
weniger anzeigen

L’intoxication par les glands

L’intoxication par les glands


Comme chaque année de nombreux cas d’intoxication par des glands sont recensés aussi bien chez les équidés que chez les ruminants. L’intoxication peut également conduire dans les cas les plus graves à la mort de l’animal.

Les composants présents dans les glands qui sont responsables de l’intoxication sont les tanins.

 

Qu’est ce que les tanins?


Dans la nature les tanins sont des substances qui sont produite par certaines plantes pour lutter contre leurs agresseurs comme les parasites ou les herbivores. Ces molécules sont capables de se lier avec les protéines.

Il existe deux différentes formes de tanins:

les tanins dits condensés sont des molécules stables. Elles peuvent se lier aux protéines contenu dans les aliments ingérés par les animaux. Le complexe formé par les tanins et les protéines empêche les protéines de traverser la paroie intestinale. Ces tanins ont donc un effet anti nutritionnel, car elles empêchent les protéines d’être absorbées et valorisées par l’organisme.
Les tanins dits hydrolysables: Ils ont un effet anti-nutritionnel ainsi que toxique. En effet, les tanins sont transformés au cours de la digestion en substances irritantes et toxiques, capables de traverser la paroie de l’intestin. Ces substances ayant la capacité d’être absorbées, passent dans le sang, irritant sur leurs passages les vaisseaux sanguins et les organes comme le foie ou les reins. Ces tanins sont ceux que l’on peut retrouver dans les racines, fruits (glands) et écorce du chêne ou du noyer par exemple.

Certains animaux (comme le cerfs ou les sangliers) plus résistants que d’autres (équidés, ruminants d’élevage) ont réussit à developper un système de défense face à ces substances irritantes et toxiques et arrivent aujourd’hui à consommer ces fruits sans se mettre en danger. Ils ont dans leurs salives une enzyme (la tamnase) permettant d’empêcher la fixation des tanins aux protéines nécessaire à l’animal.

Les animaux d’élevage ne possède pas ou que très peu ce mécanisme de défense. Les intoxications par les glands chez les ruminants sont le second motif d’appel au CNITV (centre national d’informations toxicologiques vétérinaire). Le CNITV se trouve à Lyon en France.

Pour les équidés, l’intoxication végétale aux plantes contenant du tanins est moins importante, cependant elle reste dans Top 5 des motifs d’appels. Les chevaux mais aussi les ânes et les poneys peuvent être intoxiqués. Comme pour tout autres pathologie, la sensibilité à la toxine varie d’un individu à un autre. En revanche il a été recensé que les jeunes animaux seraient plus vulnérables.


Les périodes d’intoxication


La période à laquelle ont lieu le plus d’intoxication est l’automne, cependant le printemps est également propice à cette pathologie.

En automne l’intoxication est due au tanins présent dans les fruits du chêne (glands) contrairement au printemps ou l’intoxication est plutôt due au bourgeons des chênes.

 

Symptômes et diagnostic


L’apparition et l’évolution des symptômes mets entre quelques jours et une quinzaine de jours. L’évolution peut être très rapide et finir fatalement mais cela est très variable d’un individu à l’autre. Les signes cliniques sont souvent très frustres.

Un animal intoxiqué peut montrer des symptômes digestifs, mais également des signes urinaires ou des signes généraux.


Les signes digestifs peuvent apparaître sous forme de coliques, modifications des crottins ou parfois sous la forme de Pica (le patient aura un comportement alimentaire dévié de d’habitude et peut se mettre à manger des composants non alimentaire tel que du sable ou des crottins)


Les signes urinaires peuvent être une miction fréquente, une présence de sang dans les urines ou une baisse éventuelle de l’urine émise (ce qui peut être le signe d’un début d’insuffisance rénal, dans ce cas la, le pronostic est plus sombre).


Des symptômes d’une baisse de l’état général se manifestent en général par une perte d’appétit (anorexie), une fatigue, une dépression ou une accélération de la fréquence cardiaque (tachycardie).

 

Traitement et prévention


Il n’existe pas de traitement à proprement parlé contre l’intoxication alimentaire. Le traitement est donc symptomatique. Il s’agit dans un premier temps d’éliminer les toxines de l’organisme. Pour ce faire une vidange de l’estomac est nécessaire. La mise sous perfusion soutient l’organisme et aide l’élimination en favorisant la production d’urine. Une mise sous antibiotique préviendra les infections secondaires éventuelles.

L’animal doit être placé de façon à ne pas pouvoir manger d’autres glands ou plantes toxiques. Le fourrage, l’eau et autre alimentation peuvent rester à disposition.

Le pronostic varie d’un individu à l’autre et de la quantité ingérée par l’animal. Les premiers jours sont cruciaux. L’animal qui remange spontanément aura un pronostic vital plus favorable.

Le patient devra être placé sous surveillance les semaines suivant l’intoxication.


Pour prévenir une intoxication il faut rester vigilant et si possible condamner l’accès aux chênes ou autres plantes toxiques surtout pendant les saisons critiques (printemps et automne). Si la condamnation des zones n’est pas possible, vous pouvez ramasser les glands dans les pâturages et aux abords de ceux-ci.

Les chevaux évitent de façon instinctif les plantes toxiques en général, car elles ont très souvent mauvais gout. Si en revanche la nourriture dans le pré n’est pas assez abondante il se peut que les chevaux les ingèrent. Il serait intéressant dans ce genre de cas de complémenter l’alimentation avec du foin. Ainsi vous lutter contre l’ennui et empêcherai peut être une intoxication alimentaire.

Lors de vos arrêts en promenade, veillez à ne pas attacher votre cheval sous ou à proximité d’arbres connus comme étant toxique.


Ne paniquez pas, pour les tannins c’est la dose qui fais le poison. En effet une petite quantité de glands n’a jamais tué un cheval.

Tags: reitsport.ch
Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2019 par equinet.ch