weitere anzeigen
weniger anzeigen

La palpation transrectale chez le cheval

La palpation transrectale chez le cheval


Tout le monde à déjà vu ou ris de ces photos de vétérinaire avec le bras dans le rectum de’un animal, c’est d’ailleurs je pense ce qui est le plus connu de la profession. Mais pourquoi les vétérinaire font-ils vraiment cela ? Je vous assure ils ne le font pas uniquement pour amuser la galerie, cet examen à bien une utilité. Cet article vous permettra de découvrir la vrai raison de cet examen. 


Qu’est ce que la palpation rectale ? 


L’exploration rectale ou la palpation transrectale (PTR) est un examen essentiel pour effectuer un bon diagnostic. C’est l’une des plus importantes techniques de diagnostique : à l’aide d’un gant et de gel lubrifiant (huile de paraffine ou autre produit adapté) le praticien introduira délicatement et sans geste brusque son bras dans le rectum du cheval. Les doigts devront être réunis et la paume de la main placée vers le bas afin de ne pas blessé le cheval. Cet examen est également réalisable chez les bovins. 

Cet examen requiert de l’entrainement et de la dextérité et surtout la coopération de l’animal. C’est pourquoi il est préférable de réaliser cet examen dans un environnement calme et adapté, comme un box de contention par exemple.

Dans quel cas peut-on réaliser cet examen et à quoi sert-il? 

 
La palpation transrectale est l’une des plus importantes techniques de diagnostique pour évaluer l’abdomen du cheval en colique. Mais elle permet également le suivi gynécologique des juments. 

A quoi sert-elle? 

 
Elle permet au vétérinaire de juger l’état des muqueuses des différents organes qu’il rencontre lors de l’examen. Il pourra également juger de la forme, de la consistance des crottins présents dans le colon, de la présence d’une masse, de l’épaisseur et l’état de distension de la partie intestinale et de la topographie des organes. Une douleur mésentérique lors de la palpation pourra aussi être constatée. Dans certains cas il sera alors possible de préciser ou de déterminer la cause de la colique. 

Quelles sont les précautions à prendre? 


Il est important de toujours réaliser l’examen dans le même ordre, par exemple en le faisant dans le sens des aiguilles d’une montre. Il est primordiale que le praticien soit consciencieux afin de ne pas passer à coté d’une anomalie. 

Un pré requis pour réaliser cet examen est la connaissance de l’anatomie et de la topographie abdominale.

Notez également la quantité et la qualité des crottins avant la palpation. La température rectale devra de la même façon être prise avant l’exploration. 

Le gant doit également être examiner à la fin de l’examen, soyez attentif à d’éventuelles traces de sang par exemple. C’est pour cette raison que des gants blancs sont conseillés afin de bien pouvoir examiner le gant à la fin de la palpation. 


Il est important de pratiquer uniquement cet examen en considérant la sécurité de l’examinateur et de l’animal. 

Pour ce faire il existe différentes méthode de contention pour le cheval: prendre un antérieur, utiliser un tord nez et/ou bien utiliser un produit sédatif. Le niveau de contention de l’animal doit être adapté en fonction du comportement de l’animal et doit être ajusté individuellement. Le praticien devra avoir des ongles courts et ne pas porter de bijoux afin d’éviter de faire des lésions internes. Les vêtements qui ne sont pas nécessaire pour cet examen devront être enlevés. 


Attention : Si votre cheval à été sédaté ou tranquillisé pour l’examen il est primordiale de lui mettre un panier ou de l’accrocher afin d’éviter qu’il mange tant qu’il n’est pas totalement conscient (cela peut mettre plusieurs heures), car les molécules utilisées pour réaliser une sédation peuvent réduire la motilité de l’oesophage. Votre cheval risque de faire un bouchon oesophagien si vous ne l’empêcher pas de manger. 

 

Quel sont les organes que le praticien pourra atteindre en faisant une fouille rectale? 


En examinant le cheval dans le sens d’une aiguille d’une montre, l’examinateur rencontrera en premier l’aorte, elle se trouve à 12h, il sentira une pulsation et un gros vaisseau d’environ 7 cm de diamètre. 

Entre 1h et 4h il pourra palper le caecum (une partie du gros intestin), plus bas peu avant 18h se trouve la vessie. Celle ci ne se sent que lorsqu’elle est vraiment très pleine. Entre 6h et 8h se situe la courbure pelvienne (une partie du colon). Entre 7h et 10h se situe la rate, organe assez plat, normalement plaqué contre le paroi abdominale. Le rein gauche et la rate sont reliés par un ligament (appelé ligaments néphro-splénique) que très rarement palpable. Le pôle caudal du rein gauche peut se sentir du bout des doigts à 11h. Le rein droit est placé plus à l’avant mais ne peut pas se sentir avec cet examen. 

Dans le jargon médical, on ne définit pas la topographie des organes grâce à une horloge, mais par des cadrans, on en compte quatres. Il existe le cadran dorsal droit et gauche ainsi que le cadran ventral droit et gauche. Dans mon explication le cadran dorsal gauche par exemple correspond aux organes situés entre 9h et midi (la rate, le rein gauche et le ligament nephro-splénique). Et ainsi de suite pour les autres cadrans.  


Quelles peuvent être les différentes causes de colique ? 

  • L’intestin se glisse entre la rate et la partie abdominale 
  • L’intestin remonte entre la rate et le rein, dans l’espace nephro-splénique
  • Une torsion d’intestin, créant ainsi un blocage du transit 
  • Une obstipation (bouchon) 
  • Un déplacement de l’intestin 
  • Un corps étranger 
  • Une perforation 
  • Des parasites (Anoplocephala par exemple) 
  • Une hernie (inguinale par exemple chez l’étalon)
  • Néoplasie, abcès

De multiples causes peuvent être à l’origine d’une colique et elles ne sont pas forcément toutes palpable lors de cet examen. Une palpation transrectale d’un cheval sain permet d’explorer uniquement 30 à 40 % de son abdomen. 


Dans le diagnostique d’une colique d’autres examens seront réalisés en plus d’un examen clinique général et de la palpation, comme le passage d’une sonde naso-gastrique, une prise de sang, une échographie, éventuellement une radio et/ou une parasynthèse. 

 

Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2019 par equinet.ch