La sinusite chez le cheval

Les sinus sont des structures anatomiques faisant parties du système respiratoire du cheval. Les chevaux possèdent 6 paires de sinus : sinus frontal, sinus maxillaire inférieur et supérieur et les sinus sphéno-palatins.  Ces structures communiquent directement avec les cavités nasales et sont situés dans le crâne du cheval. Les sinus sont des espace remplis d’ « air ». Leurs fonctions n’est pas clairement défini mais il s’agirait sans doute de réduire le poids de la tête de l’animal. 

Les sinus sont symétriques par rapport à l’axe médiane de la tête du cheval. Les sinus évoqués par la suite sont identiques à gauche et à droite de cette médiane. 

Les sinus frontaux sont situés entre les deux yeux et ils sont séparés par une cloison osseuse. 
Les sinus maxillaires sont divisés en deux d’un coté le maxillaire supérieur (caudal = vers l’arrière) et de l’autre le maxillaire inférieur (rostral=vers l’avant, vers les naseaux). Ils sont situés aux dessus des racines des dents. Le sinus maxillaire supérieur est situé plus prêt de l’orbite de l’œil et au-dessus de la dernière molaire. 
Les sinus sphéno-palatins sont des petites poches situées à l’intérieur des sinus maxillaires supérieurs
Une sinusite une atteinte infectieuse ou inflammatoire de la muqueuse des cavités aériennes communiquant avec les fosses nasales. Pour faire simple une sinusite n’est rien d’autre qu’une infection ou une inflammation de la muqueuse qui protège les sinus. 

La cause première d’une sinusite est une infection d’ordre bactérienne. La localisation la plus fréquente est le sinus frontal ou maxillaire, bien plus rare sont les sinusites localisées dans les sinus sphéno-palatins.

Les sinusites dites « traumatiques » peuvent être dues à un coup de sabot.

 

  • Est-ce qu’une sinusite est contagieuse ? 

Cela peut être en effet contagieux si la cause de l’infection est un virus ou une bactérie. Dans ce cas l’isolement du patient est à prévoir ainsi que d’autres précautions afin de limiter la transmission. 

 

  • Quel sont les symptômes ?

Un écoulement ou un jetage unilatéral et purulent (=dans une seule narine, celui-ci est souvent accompagné d’un raclement de gorge et éventuellement de toux. L’écoulement est chronique et peut s’avérer être plus important au moment du repas (la tête baissée) ou au moment d’un exercice. Des difficultés respiratoires peuvent apparaître causées par l’obstruction des voies respiratoires.  

Une affection dentaire (surtout au niveau des molaires de la mâchoire supérieure) peut être observée et le cheval peut alors avoir une haleine buccale ainsi qu’un écoulement nasale ayant une odeur très forte.  Les chevaux peuvent éventuellement avoir des difficultés à manger et peuvent parfois recracher des boulettes de foin. 

Si le problème persiste le cheval peut présenter une déformation osseuse au niveau du ou des sinus infectés. Le chanfrein est alors bombé à l’endroit du sinus infecté. 

ATTENTION : il est impératif de bien observer si l’écoulement nasale est uni ou bilatéral. Le diagnostique, la conduite à tenir, le prognostique ainsi que la démarche du vétérinaire ne sera pas la même. 

 

  • Quel conduite tenir ? 

Votre vétérinaire va dans un premier temps procéder à une percussion des sinus afin d’essayer de détecter la présence de pus. Cela signifie qu’il va « tapoter » à plusieurs endroits sur le chanfrein du crâne de votre cheval, et en fonction du bruit de la résonnance, il pourra mettre en évidence et localiser la présence de liquide dans les sinus. Un sinus rempli d’air ne fait pas le même bruit qu’un sinus rempli de liquide. 

Il peut également regarder dans la bouche de votre cheval pour mettre en évidence une anomalie ou une éventuelle douleur dentaire. 

Une endoscopie peut s’avérer être nécessaire pour identifier un écoulement de pus dans les cavités nasales. 

La radiographie est souvent la méthode qui permet d’établir un diagnostique définitif, bien que la lecture des clichés ne soit pas facile à cause des structures complexes, elle permet de localiser le problème. 

 

  • Quel sont les traitements ? 

Dans certains cas, une antibiothérapie peut être nécessaire et s’avérer efficace, en particulier si l’infection est due à une bactérie. Il est tout de même préférable de faire un prélèvement nasal, afin de viser au mieux l’antibiotique approprié. 

Afin de faire un prélèvement valable et fiable: nettoyez avec de l’eau et une lingette propre les naseaux de votre cheval, attendez que du liquide coule à nouveau et prélevez. Si vous prélevez sans nettoyer, le résultat ne sera pas fiable, car il sera contaminé par l’environnement. 

En général il est nécessaire de réaliser un lavement direct du ou des sinus concernés, celui-ci doit être réaliser deux fois par jour et ceci pendant plusieurs jours. Pour ce traitement : un cathéter est implanté à travers l’os jusqu’au sinus concernés. C’est une méthode plus simple pour le propriétaire et moins dérangeante pour le cheval. 

Dans le cas ou infection dentaire est présente, il sera certainement nécessaire d’extraire la dent concernée. 

Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2019 par equinet.ch