BLACK FRIDAY - Profitez dès maintenant des meilleures offres - Jusqu'à 60% de rabais et droit de retour prolongé jusqu'au 8.1.
cross
weitere anzeigen
weniger anzeigen

Le renforcement positif à la loupe

On entend très souvent parler du renforcement positif dans le travail du cheval, que ce soit à pied ou monté. Ce type de renforcement viendrait remplacement le "renforcement négatif" que, en tant que cavalier conscient et cherchant le bien-être de son cheval, cherche à éliminer. Cependant, qu'entend-on vraiment par ce terme, qu'est-ce que cela veut impliquer, et quelles autres "méthodes" existent en parallèle? Voici un petit tour d'horizon pour tirer tout ça au clair!

 

Le renforcement positif, définition

Le renforcement positif est utilisé pour supprimer les contraintes envers le cheval, pour travailler entièrement avec lui sans le forcer de rien. Il ne suffit pas de donner une récompense à la fin d'un exercice, mais d'effectuer l'exercice de telle sorte que lorsque le cheval le réussit, le cavalier n'a rien besoin d'arrêter de faire ni dans sa gestuelle, ou quoi que ce soit d'autre. 

Nous nous trouvons dans le renforcement positif uniquement lorsque aucune contrainte ne vient sur le cheval: Nous ne le touchons pas, n'agitons pas de corde, ni de stick, rien. Autrement, nous basculons dans le renforcement négatif. Le travail en renforcement positif se fait donc beaucoup avec la voix, ainsi que de gestes servant à orienter le cheval. La limite entre le positif et négatif est très fine, et bien souvent nous la franchissons sans nous en rendre compte! 

 

Les quatres types de récompenses

Il existe en tout quatre types de récompenses, quatres façons de travailler et de jongler entre les renforcement et, à l'opposé, les punitions. Voici les quatres possibilités:

1. le renforcement positif

2. le renforcement négatif

3. la punition positive

4. la punition négative

Nous entendons très souvent parler de renforcement positif et négatif, or, ce n'est pas l'ensemble des possibilités qui sont représentées au travers du renforcement. Souvent, le terme est même utilisé à tord! Il faut donc prendre conscience qu'il est possible de travailler avec des renforcements et des punitions. 

Ces quatres points peuvent de séparer en deux groupes distincts: les renforcements et les punitions. Les termes peuvent être mélioratifs ou péjoratifs selon l'adjetcif qui suit; positif ou négatif. Prenons pour commencer la défintion des deux groupes:

Lorsqu'on parle de renforcement, il s'agit d'ajouter quelque chose à la fin d'une action demandée au cheval.

 Au contraire du renforcement, avec la punition nous allons enlever quelque chose au cheval lorsqu'il nous donne ce que nous attendions de lui. Ce n'est pas plus compliqué que ça au final!

 

Maintenant, nous avons le choix d'ajouter ou d'enlever au cheval quelque chose qui est soit positif pour lui, soit négatif. Pour le renforcement positif, nous rajoutons quelque chose d'agréable pour le cheval. Le renforcement négatif rajoutera quelque chose de désagréable pour lui. Un exemple pour illustrer tout cela:

Lors d'un exercice au sol, le cheval effectue correctement un déplacement latéral. Pour le féliciter, nous lui donnons un bonbon et le félicitons. De ce fait, nous lui donnons quelque chose de positif, agréable pour lui à la fin d'un exercice. Nous sommes donc dans le renforcement positif. Nous ajoutons quelque chose d'agréable.

Maintenant, nous restons toujours dans le même exercice. Cette fois-ci, le cheval ne croise pas ses antérieurs. Pour lui faire comprendre que ce n'est pas ce que nous attendons de lui, nous lui donnons une tape sur le nez, ce qui lui sera plutôt désagréable. Nous sommes dorénavant dans le renforcement positif. Nous ajoutons quelque chose de désagréable.

 

La punitions positive et négative fonctionne exactement avec le même principe. Cette fois-ci, lors d'une punition positive, nous allons enlever quelque chose d'agréable au cheval. La punition négative va au contraire enlever quelque chose de négatif. Le terme "punition" n'est donc pas à comprendre dans ce contexte comme quelque chose de désagréable, de négatif comme nous l'assimilons souvent. Ici, le terme punition signifie simplement que quelque chose est enlevé, que le cheval en est privé. A nouveau, illustrons cela avec des exemples:

A cheval, vous demandez une incurvation sur le cercle. Pour cela, vous vous aidez de votre jambe intérieure en appuyant contre le flanc du cheval. Une fois le cheval dans la bonne position, vous cessez votre action avec votre jambe. Vous lui enlevez donc quelque chose de "désagréable", gênant, quelque chose dont le cheval veut se débarasser en trouvant la solution à votre demande. Vous lui enlevez donc quelque chose de négatif: Nous sommes dans la punition négative. 

 
Cette fois, à pied, vous souhaitez que votre cheval reste tranquille lors du pansage. Pour se faire, à chaque fois qu'il bouge un sabot, vous le faites bouger, chasser les hanches, le mettre en mouvement pour un petit moment. Vous le sortez ainsi de sa zone de confort, qui est l'arrêt, l'immobilité. Vous lui enlevez donc quelque chose qui lui était profitable, quelque chose de positif pour lui. Nous sommes dans la punition positive. 

 

Au final, les limites entre les différentes récompenses ou punitions sont donc très fines. Contrairement aux idées reçues, le cavalier travaille très souvent avec la punition négative sans forcément s'en rendre compte, ou avec le renforcement négatif. Les termes renforcement et punition ne sont pas pour l'un exclusivement positif et pour l'autre négatif: une punition peut être profitable au cheval, et un renforcement désagréable! Il s'agit ici uniquement de garder en tête la définition de chaque terme, pour pouvoir jongler correctement avec. De plus, un travail effectué uniquement avec le renforcement positif est très dur à obtenir, du fait que les limites avec les autres méthodes sont extrêment fines et que souvent, par reflexe, le cavalier ne se rend plus compte qu'il sort de cette limite à plusieurs reprises! 

Il n'y a donc pas uniquement le renforcement positif qui soit profitable au cheval, le travail par la punition négative est très souvent utilisé pour pouvoir faire progresser rapidement son cheval.

Tags: Julia Queloz
Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2020 par equinet.ch