Le syndrome létal du poulain blanc

Présentation générale 

 
Le syndrome (létal) du poulain blanc ou en anglais « Overo Lethal White Syndrome » (OLWS) est une maladie génétique héréditaire (qui se transmet par voie de reproduction, c’est à dire de parents aux descendants). Cette pathologie est connu depuis les années 60 aux USA. La race de chevaux Paint Horse est la plus touchée. Elle entraîne la mort des poulains blancs ou presque blancs dans les 48 h après leurs naissances. Les deux parents sont en général de robe pie ou de robe ovéro. 

 


Introduction 

 
Durant les derniers siècles, plusieurs races provenant du Nord de l’Amérique on connu un succès grandissant sur le continent européen. Les races les plus connues sont les Paint Horses et les Appaloosas. Ce succès à eu pour conséquence une nette augmentation de leurs importation et du nombre de chevaux en élevage sur notre si beau continent. Plus le nombre de chevaux augmenté, plus des pathologies propres à ces races apparaissait. Malgré le nombre bien moins important en Europe qu’aux USA. L’une des pathologies est le syndrome létal du poulain blanc. 

 


Quels animaux sont concernés ? 

 
Les nouveaux nés issus de parents de robe pie ou ovéro. Les poulains sont tout blanc ou presque. Il n’y a aucune prédisposition sexuel connu à ce jour. 

 

Les conséquences du syndrome 

 
Les poulains naissent blanc ou presque avec la peau toute rose et les poils blancs. Des petites tâches colorés peuvent être présente au niveau de la base de la queue, des sabots, des naseaux, du dos ou même parfois au niveau du ventre. La couleur des yeux n’est pas prédéfinis. Ils peuvent être bleus, foncés ou même encore hétérogènes.

 
A la naissance les poulains se comportent de façon tout à fait normal juste après leur naissance. Peu de temps après leurs mise au monde ils se lèvent et se mettent à téter. Les heures critiques sont entre 12 et 16h de vie. Les premiers signes apparaissent à ce moment la. Ils montrent très souvent des signes de coliques, souvent accompagné de violentes douleurs abdominales. Ils se roulent, se regardent les flancs et ont beaucoup de difficultés à se lever une fois couché. Progressivement leur santé se dégrade. La fréquence cardiaque et respiratoire augmente. l’abdomen du poulain se dilate et il semble souffrir de plus en plus. 

Le méconium (premier crottin du poulain) ainsi que le lait de la jument ne sont pas expulsé. Ces poulains souffrent de malformations au niveau de leurs intestins. 

Ce type de colique ne réponds pas bien aux traitements médicamenteux. Si votre vétérinaire pose une sonde naso-gastrique, il n’est pas rare d’observer un reflux important. C’est un des signes d’occlusion intestinale. Cette occlusion est due à une absence de motricité au niveau du colon (intestin grêle).

La mort naturelle vient au bout de 48 h cependant dans la majorité des cas le poulain est euthanasié avant. A l’heure actuelle les tentatives chirurgicales n’ont jamais été concluantes et il n’existe malheureusement aucune solution jusqu’à présent. 

 
Lors de l’autopsie, on note systématiquement une dilatation du colon ascendant. Le colon descendant et le rectum sont quand à eux très peu développés. 

 
Certaines personnes disent que les poulains atteints de cette pathologie présent également d’autres signes : Certains poulains ne répondent pas aux hennissements de leurs mères. Les poulains ne réagissent pas non plus au bruit à haut volume sonore. Cependant ces deux faits non pas encore été vraiment bien étudié. 

 
Prenez garde: Il ne faut pas euthanasier directement à la naissance tout les poulains blanc issus de parents pies: le syndrome ne touche heureusement pas tout les poulains. 

Les coliques chez le poulains peuvent avoir des causes diverses et variés. Il est important de chercher l’origine de la colique et de poser un diagnostic. 

 

Mais d’ou vient le syndrome exactement ? 

 
Le gène responsable de cette pathologie à été identifié. La transmission de la robe ovéro se fait sur un mode autosomal dominant. En suivant les lois du père fondateur de la génétique Gregor Mendel, les poulains issus d’un croisement entre deux chevaux pies ovéro devrait s’élever à 25%, or pour divers raisons il ne s’élève qu’à 7,5%. Une des explications pourrait être que certains chevaux aurait été déclaré ovéro alors que génétiquement ils ne sont pas porteurs de la mutation du gène responsable de cette robe.

 
Afin d’éviter ce syndrome : Que puis-je faire? 


Etant donné l’issu fatale du poulain, il est préférable de prévenir en faisant des tests génétiques sur les parents. La réalisation de ce test est essentielle avant toute mise de la jument ou de l’étalon dans le circuit de la reproduction. Ce test permet d’écarter les chevaux porteurs de cette mutation et donc d’éviter le risque de transmission à la futur génération. Cet examen permet également de certifié le cheval pour la vente ou la reproduction. 

 
Jusqu’à aujourd’hui il est possible de réaliser le test de deux manières différentes: avec du sang ou des crins. 

 
Pour le prélèvement du sang : utilisez du matériel neuf, stérile et de préférence à usage unique. Il est important de bien désinfecter la zone de ponction avant tout, afin de ne pas contaminer le prélèvement. 
Pour le prélèvement des crins: Peu importe si les crins proviennent de la queue ou la crinière. Arraché environ 30 crins avec la racine (elle doit être intacte). Effectuez cela uniquement après le brossage intensif des crins, avec une brosse propre (évitons de contaminé l’échantillon avec des crins d’autres chevaux). 

 

L’échantillon doit être envoyé aux USA ou dans un Laboratoire spécialisé (il en existe un par exemple dans le Rhône). Le cout d’un test comme celui ci, revient environ à 50 € par cheval. 

 


Bon à savoir: Ce syndrome n’est pas à confondre avec le « lavander foal syndrom ». Celui ci concerne les poulains arabes. Les symptômes sont également différents. Ce syndrome présente essentiellement des symptômes neurologiques. le poulain n’arrive pas à se lever. Cependant la aussi le poulain doit être euthanasie peu de temps après sa naissance. 

 

Résumé : 

 
Les Paint Horses/ Appaloosas et surtout les chevaux de robes pies et ovéro sont porteurs d’un gène provoquant chez le poulain blanc issu de deux parents de la robe ovéro, des malformations des intestins. Le poulain ne pourra jamais évacué ses selles, il subira des crampes intestinales et des coliques très douloureuses et meurt inévitablement (de mort naturelle ou grâce à l’euthanasie). Il n’existe malheureusement à ce jour aucune solution pour soigner cet pathologie. 

Les parents peuvent être testés grâce aux sangs ou aux crins. Les porteurs peuvent alors être écarté de la reproduction afin d’éviter la transmission de cette fatalité. 

Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2019 par equinet.ch