weitere anzeigen
weniger anzeigen

Le travail de l'appuyer

Le cheval qui appuie travaille diagonalement sur deux pistes, le corps incurvé dans la direction du mouvement. Les membres extérieurs se croisent devant les membres antérieurs, et les épaules précèdent les hanches. L'appuyer peut se pratiquer aux trois allures, mais afin de ne pas brûler les étapes, il est conseillé de commencer par effectuer cet exercice au pas, puis une fois maîtrisé, au trot et au galop.


Les bienfaits de l'appuyer

Cet exercice, pour autant bien entendu qu'il soit effectué correctement, permet d'améliorer de manière non négligeable la disponibilité et la mobilité du cheval. Son dos s'assoupit grâce à la latéralisation, ses postérieurs s'activent, et sa musculature se renforce.


Les aides de l'appuyer

Pour effectuer un appuyer, commencez par demander une épaule en dedans. La jambe intérieur à la sangle, maintenez la flexion à l'intérieur, puis agissez avec votre jambe extérieur derrière la sangle afin de demander le déplacement latéral des hanches. Maintenez la flexion à l'intérieur, et utilisez la rêne extérieure en appui, de manière à contrôler la latéralisation. Gardez votre poids du corps dans l'axe du cheval, et veillez à toujours maintenir le mouvement vers l'avant.


Les erreurs à ne pas commettre

- Ayez toujours les deux rênes tendues. N'abandonnez jamais le contact sur la rêne extérieure, sans quoi vous risquez de bloquer le mouvement en avant, et de perdre le contrôle de la latéralisation.

- Attention au poids du corps ! Restez assis dans l'axe du cheval. Pour se faire, fixez un point d'arrivée. Vos épaules resteront ainsi parallèles à celles du cheval.

- Veillez à ce que l'incurvation du cheval se fasse de la tête à la queue. L'appuyer n'est pas une cession à la jambe ajoutée d'une simple flexion, mais bien une incurvation du corps du cheval dans sa totalité.

- N'exagérez pas la flexion, au risque de bloquer les épaules, et d'empêcher l'incurvation du corps du cheval.


Pour aller plus loin
une fois l'appuyer maîtrisé, vous pourrez tenter un appuyer à gauche suivi d'un appuyer à droite, et vice versa. Pour effectuer cette figure correctement, vous devrez impérativement avoir un contrôle subtile et parfait sur la latéralisation et l'incurvation de votre cheval, qui devra être capable de se porter en équilibre, et de changer la courbe de son corps en quelques foulées seulement. De nouveau, ne brûlez pas les étapes. Commencez l'exercice au pas, et veillez à le maîtriser avant d'appuyer au trot et au galop.

Au galop, la figure composée d'une série de cinq appuyers répartis sur la ligne du milieu est communément appelée zigzag, et implique le contrôle des changements de pieds en l'air. Même au plus haut niveau, ce mouvement n'est que rarement parfaitement effectué: fautes dans les changements de pieds, hanches qui dépassent les épaules, problèmes d'exactitude des foulées et de tracé sur la ligne de milieu, cet exercice requiert une finesse et une précision exceptionnelle.

Mais pour les plus ambitieux, désireux de se lancer dans le travail du zigzag, et maîtrisant bien entendu d'ores et déjà les changements de pieds en l'air, il est recommandé de travailler par étapes:

- Commencez par appuyer, puis maintenez le cheval sur une ligne parfaitement droite pour lui demander le changement de pied en l'air. Suivez par une épaule en dedans, puis alors seulement demandez le nouvel appuyer.

- Une fois l'exercice bien assimilé, il vous suffira d'appuyer, d'inverser le pli, puis de changer de pied en repartant sur le nouvel appuyer.


Notez bien que l'exercice de l'appuyer permet d'améliorer de manière considérable la souplesse du cheval, ainsi que son équilibre. Malgré les difficultés d'exécution, dont le summum se situe dans le zigzag, l'appuyer parfaitement exécutée se symbolise par une danse alliant force, tempo et légèreté. Nous voilà alors au cœur de l'art du dressage !

Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2020 par equinet.ch