Les joies de l’apithérapie: soigner les plaies naturellement grâce au miel

 


L’apithérapie tire son nom de l’apis mellifera, qui n’est rien d’autre que l’abeille domestique, bien connue de tous. 

 
Les produits de la ruche sont utilisés à des fins thérapeutiques depuis les Egyptiens il y a quatre millénaires. Hippocrate s’en servait déjà pour nettoyer les ulcères. Aujourd’hui, le miel trouve un nouvel essor en médecine humaine et en médecine vétérinaire pour aider à la cicatrisation des plaies ouvertes et des brûlures.

 


Qu’est ce que exactement le miel? 

 
Le miel est une substance sucrée produite par les abeilles à partir de nectar ou de miellat produits par les plantes ou les fleurs.

 
Le nectar est secrété par la fleur pour attirer l'insecte pollinisateur, comme les abeilles avant d'assurer le transport du pollen d'une fleur à l'autre et ainsi assuré la fécondation permettant d'aboutir à la production d’un fruit.

 
Le miellat est une autre substance sucrée issue de la sève d'une plante perforée par un insecte ou puceron parasite de cette plante. Par exemple le miellat de sapin.

 


L'abeille butineuse récolte le nectar ou le miellat qui subit une première transformation chimique dans son système digestif, qui va revenir à la ruche le déposer dans le tube digestif d’une abeille receveuse et ainsi de suite jusqu'à son stockage dans les alvéoles de la ruche.

 
L'abeille récolte le miel pour un usage collectif : c'est la source d'énergie qui permettra à la colonie d'abeilles de vivre, d’assuré la croissance, de passer la période hivernale. 

L'apiculteur prélèvera l'excédent pour la consommation humaine.

 


La composition du miel :

     - De l'eau avec un pourcentage de 17 à 18%. Une teneur en eau plus importante affecterait la conservation du miel avec un risque de fermentation.

     - Des glucides ou sucres : 78 à 80%.

     - Plusieurs facteurs antibiotiques naturels, regroupés sous le nom générique d'inhibine, qui sont en fait de puissants bactériostatiques (empêchent le développement des bactéries mais ne les tuent pas)

     - En très faibles quantité : des lipides ou corps gras, des protides, des acides organiques, des éléments minéraux, des vitamines et des enzymes.

 

Les vertus du miel 

 


1. Un effet cicatrisant 

Le miel comme précédemment évoqué est composé à 78-80% de sucre. Il va « nourrir » les cellules de l’épiderme, stimulé leur croissance et leur régénération. Il favorise ainsi la formation de nouveaux tissus sains. 

Le miel nettoie la plaie en éliminant les tissus nécrotiques et en empêchant la formation d’escarre. 

Sa consistance et sa composition créées une couche protectrice en créant une barrière physique  et lutte contre les contaminants externes. 

 
Le miel peut être utilisé sur toutes les plaies mécaniques telles que les abrasions, les avulsions, les incisions, les lacérations, les morsures, mais également sur des plaies non mécaniques comme les brûlures ou les gelures.

 
La vitesse de cicatrisation dépend tout de même de plusieurs facteurs : du type de la plaie, de la gravité et de sa localisation, de la réponse individuelle, de l’âge, de l’état général, de la facilité à faire les traitements et du comportement de l’animal. 

La cicatrisation chez les chevaux reste toute fois plus difficile que chez les autres mammifères, surtout sur certaines localisations tel que les membres. 

 
Pour une cicatrisation idéale et un traitement efficace : le contour de la plaie devra être tondu et la plaie nettoyée régulièrement (plusieurs fois par jour avec de l’eau potable ou mieux encore du sérum physiologique tiède). Le miel sera appliqué chaque fois après avoir nettoyé et séché la plaie. 

Un parage délicat peu être réalisé de la plaie afin d’enlever les tissus nécrosés et les contaminants.

Veuillez contacter un vétérinaire en cas de doutes ou de blessure plus importante. 

 
L’utilisation d’un antiseptique en plus du miel n’est pas nécessaire vu que le miel à des propriétés antiseptique (voir plus bas). 

 
Le miel est un produit très intéressant surtout aux endroits où les pansements ne sont pas réalisables. 

 
De plus vous n’aurez plus à vous inquiéter si votre cheval aval un peu de miel: celui ci n’est pas nocif en cas d’ingestion contrairement à certaines pommades. 

 
Afin que le contour de la plaie reste propre et ne l’infecte pas, il est possible de savonner de façon circulaire les parties aux alentours. Ainsi vous activerez la circulation sanguine et favoriserez ainsi la cicatrisation et la vascularisation de la plaie. (Veuillez à bien utiliser un savon naturel comme par exemple le savon de Marseille et de frotter QUE les parties autours de la plaie)

 
Si la localisation de la plaie le permet, appliquer un pansement après l’application du miel, ainsi vous protégerez la plaie des insectes attirés par le sucre. Cependant les avis sont controversés et chaque situation doit être évaluée. Si vous ne souhaitez pas recouvrir la plaie, il est simplement possible d’éloigner les insectes grâce à des répulsifs. (Ne pas appliquer le répulsif sur la plaie)

 
Bien que ce soit un aliment naturel, tous les miels ne se valent pas. Il faut préférer le circuit cours, autrement dit, trouver le miel directement sur les marchés locaux, vendus par les apiculteurs eux-mêmes. 

En effet, les miels que l’on trouve dans les rayons de nos supermarchés proviennent en partie de Chine. Or, ce que l’on retrouve dans ce miel prouve qu’il y a un manque d’hygiène certain et qu’il contient des substances dangereuses pour notre organisme

Le miel est un produit de composition naturelle, présenter en grande diversité et accessible facilement à tous. (presque 25 % moins cher qu’un pansement hydrogel quelconque)

 


Quel miel choisir? 

 
Mais le miel guérisseur par excellence, c’est le miel de thym. Il y a aussi le miel de Manuka, qui a un pouvoir cicatrisant bien plus fort que n’importe quel autre miel. Le hic, c’est que c’est un miel qui provient de Nouvele-Zélande et qu’il coûte bonbon. Le miel de thym fait donc bien l’affaire ! 

 
Cependant d’autres miel feront également l’affaire, afin de savoir quel miel présente le plus d’efficacité, il est possible de regarder le facteur UMF (Unique Manuka Factor). Plus celui ci est élevé plus le miel présente une efficacité antiseptique importante. Le miel de Manuka et le miel de Thym présente un UMF supérieur à 10. 

 
2. Effet antibactérien 

 
En plus de son efficacité dans la cicatrisation des plaies, il présente d’autres avantages pour le moins notable: antibactérien (le pH acide (3-4) ainsi que sa faible teneur en eau (17%) limite le développement des bactéries) plus de 80 espèces de bactéries peuvent être éliminées ainsi

 
De nombreuses autres vertus bien moins connues : 

 

Le miel renforce le système immunitaire.

Il renforce la digestion et aide à lutter contre les ulcères d’estomac. Il agit un peu comme un pansement.

Il est aussi bon pour les muscles, pour récupérer de courbatures par exemple ou encore de crampes. Le miel est un aliment connu des sportifs, afin que leurs muscles récupèrent mieux.

Enfin, il est un calmant naturel pour les nerfs. Idéal pour un cheval un peu stressé.

Le miel est également reconnu pour ses vertus apaisantes quand il s’agit de la toux de nos chevaux. Il agit un peu comme un bonbon pour la gorge et apaise l’inflammation. 

 

 

 

 

 

 

Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2019 par equinet.ch