weitere anzeigen
weniger anzeigen

Les petits tracas quotidiens d'une cavalière

En tant que cavalière, nous connaissons toutes de petits ou gros tracas au centre équestre ou à l'écurie. Pas tous les jours facile d'être une fille et de faire de l'équitation ! Voyons cela d'un peu plus près...



1. Avoir un rendez-vous après une séance à cheval...

...voir le même jour, ça ne change pas le problème. Qui n'a pas connu un jour dans sa vie ce dilemne immense : Avoir un cours de saut ou de dressage, et devoir filer directement après à un rendez-vous avec vos amies, voir pire, un joli garçon. On ressort de sa séance toute transpirante de partout. On a les poils de son cheval collés sur les mains et les avants-bras, voir sur le visage puisqu'on s'est essuyé sa transpiration avec son bras. On enlève notre bombe, et on a la frange toute collée sur le front, le reste des cheveux tout plats. Trop glamour.

Si on a de la chance, on peut prendre une douche à l'écurie, mais là aussi ce n'est pas toujours l'endroit approprié pour se laver les cheveux ou ce genre de choses. Et si on doit se passer de douche, même avec un spray entier de déo ou un bonnet sur la tête, on n'arrangera toujours rien.


2. Sortir en concours le pire jour de ses règles


On connaît toutes ce jour de nos règles où l'on a l'impression de faire une hémorragie interne. Et ce jour-là revient tous les mois. Maintenant, si ça tombe pendant un jour de concours... quelle horreur ! En se baladant toute la journée en pantalon blanc, on a intérêt à ne pas avoir de fuite. En plus, passer régulièrement aux toilettes durant un concours n'est pas facile. Entre les échauffements, les parcours, les préparations des chevaux... on a rarement une minute pour soi ! Et impossible de planter son cheval sur place pour courir aux toilettes comme une déroutée parce qu'on a senti que c'était le moment ultime pour changer avant qu'une jolie tache n'aparaîsse sur notre pantalon !


3. Oublier que l'on est dans sa mauvaise semaine et aller monter avec le pantalon le plus clair qu'on peut mettre.


Même problème qu'avant, version écurie cette fois ! Combien de fois on s'est habillées sans réflechir, et une fois en selle... ZUT ! « Pourquoi j'ai mis mon pantalon clair alors que j'ai mes règles ! Si ça ne tient pas durant ma reprise et que je descends de mon cheval avec une grosse tache sur les fesses.... Il ne me reste plus qu'à trouver une nouvelle écurie. Et une nouvelle maison. Et un nouveau coach. ». On flippe durant toute notre reprise, et on prie de toute notre âme avant de descendre de selle... Pour respirer un bon coup et crier victoire intérieurement, ou pour courir très très vite aux toilettes ! En plus, on ose pas trop regarder si on a une tache ou pas, étant donné que ce geste n'est pas très discret. Malgré tout, on essaie de le faire le plus discrètement possible, histoire de se rassurer un minimum. Ou on profite de quelques secondes où on se retrouve seule pour vite faire un check.


4. Devoir choisir entre une paire d'escarpins ou une chabraque dernier cri


En tant que fille, on a aussi le droit de vouloir dévaliser les boutiques de temps en temps. On rêve aussi des derniers petits escarpins qui nous rendra hyper-sexy une fois portés. On voudrait aussi un joli sac de marque. Mais avec la pension du cheval, les cours, le coach en concours,... Pas moyen de se faire plaisir bien souvent !

Et quand on a quelques économies à dépenser, la grande question se pose : Magasin d'équitation ou centre commercial ? L'envie est très forte des deux côtés, il faut encore réussir à se décider entre la jolie chabraque qui nous fera briller en concours, ou cette paire d'escarpins vraiment trop craquante. Un choix vraiment dur à faire.


5. Faire face à la fameuse question du mec qui vous fait craquer :


«  Tu me fais essayer ton cheval une fois ? » . On a toutes été confrontées à cette question débile un jour, toutes. Mais quand elle vient du mec trop craquant auquel on n'oserait rien refuser, ça devient problématique ! On se rappelle ensuite comment ça s'est passé la dernière fois qu'on a mis un non-cavalier qui voulait « conduire tout seul le cheval » sur le dos de notre loulou : Un cheval est très intelligent et sait directement s'il peut s'amuser avec son cavalier ou non. Bref, après un ou deux coups de cul, un tour au grand galop et quelques sauts de moutons, plus personne sur le cheval. En plus, c'est NOTRE cheval, on partage pas ! Mais on ne peut rien refuser à ce mec, il est trop mignon.... Argh, trop dur de faire un choix !


6. Acheter cinq petits sapins sent-bon par semaine


En rentrant de l'écurie, après avoir fait les boxs et les parcs, on ne sent pas franchement bon. Et on met des restes de paille ou de sable ou de terre partout dans sa voiture. Pire encore quand on transporte notre selle ou tout notre matériel. L'odeur du cheval, des boxs plus encore du cuir, ça fait beaucoup ! Personnellement, ça ne nous dérange pas. Mais quand on doit prendre ses amis avec dans sa voiture, ça nous gêne quand même un peu. Alors hop, on sort le sapin sent-bon pour atténuer tout ça. Sauf qu'en 24h, le sapin a déjà utilisé tous ses pouvoirs tellement il y avait à faire. En achetant environ 5 petits sapins par semaine, on s'en sort à peu près.


7. Se laver les cheveux trois fois plus qu'une fille ordinaire...


... et prendre trois douches par jour durant l'été. Parce qu'on essaie quand même d'avoir une vie sociale en dehors de l'écurie. Et qu'après chaque séance, nos cheveux puent et ne ressemblent plus à rien. Alors on les lave. Et le lendemain, on retourne monter et on revient avec les cheveux autant sales que la veille. Et ainsi de suite, un vrai cercle vicieux. Et quand on les lave, on comprend bien pourquoi ils puent et sont incoiffables, au vu de la couleur brunâtre de l'eau ! Pareil pour les douches durant l'été. On va monter le matin, on rentre transpirante comme pas possible, alors on prend une douche. L'après-midi, on va nettoyer les boxs. On rentre en sentant l'écurie à des kilomètres à la ronde. Deuxième douche. Et le soir, on va soit faire un tour voir si les chevaux vont bien, ou alors les nourrir, ou en monter un deuxième. Et hop, troisième douche !


8. Avoir un agenda qui ressemble à celui du président des Etats-Unis


«  Si je monte mon cheval le matin, je peux aller voir mes copines durant l'après-midi pour boire un café. Mais si je monte en fin de matinée, c'est juste dans l'horaire ou mon cheval est au parc, autant qu'il profite. Je le monterai quand il sera rentré dans son box. Du coup, il faut attendre 13h pour qu'il aie mangé. Si je fais comme ça, j'irai voir mes copines une autre fois. A moins que je le monte le soir... Mais non, j'ai mon cours de zumba ! Zut, autrement, je vais vite entre le café et le cours, mais il faut que je prenne mes affaires d'équitation et de sport avec moi. Oh et tant pi je ferai comme ça ! ».

Dur de pouvoir agender la sortie du cheval, la sortie entre amis, les cours, les devoirs, les autres sports... Il faut beaucoup d'organisation et un agenda tenu avec beaucoup de précision pour que notre programme fonctionne !


9. Admettre qu'on ne pourra jamais avoir une manucure parfaite durant plus d'une journée


On a tout essayé : Porter des gants, faire attention à ses mains, mettre trois couches de protection par-dessus le vernis,... rien à faire ! Avoir une manucure jolie et soignée, en faisant de l'équitation, c'est mission impossible ! Après un pansage, le bout sera tout écaillé, il manquera la moitié du vernis. Et on ne parle même pas des ongles au gel ou des faux-ongles !


10. Sacrifier son mec pour son cheval


Lorsqu'on sort avec un mec qui ne porte aucun intérêt aux chevaux, ça ne simplifie en rien les choses. Après une semaine de boulot non-stop où l'on ne pouvait pas se libérer une petite heure pour aller monter, ni voir son mec, ça peut causer des histoires. «  Mon chéri j'ai fini de bosser à partir de demain. Je dois juste aller monter mes chevaux et ensuite on peut se voir en soirée. ». Sa réponse : «  Mais t'es sûre que tu peux pas laisser tes chevaux aujourd'hui comme ça on passe une journée ensemble ? ». Eh non chéri, après une semaine au box et au parc sans travailler, je ne les laisse pas une journée de plus !



Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2020 par equinet.ch