C'est l'heure des cadeaux - faites vos achats maintenant en toute tranquillité et bénéficiez du DROIT DE RETOUR PROLONGÉ jusqu'au 08.01.2021
cross
weitere anzeigen
weniger anzeigen

Paradoxe du dressage moderne: un cheval enfermé pour gagner?

Une étude vétérinaire (Morgan J.J.O. Lashley, Sandra Nauwelaerts, J.C.M. Vernooij, W. Back, and Hilary M. Clayton in The Veterinary Journal, 2014, volume 202, pages 462-465) affirme que sur les carrés de dressage de haut niveau, une posture en dedans de la verticale est de plus en plus normale. Un changement apparemment survenu au cours de ces seize dernières années, parallèlement à des scores qui ne cessent de grimper.  

Pour confirmer ces résultats, l'étude s'est basée sur le visionnage de vidéos de Grand Prix, en comparant l'angulation de la tête des chevaux présents aux Jeux Olympiques de 1992, avec ceux concourants à la Finale de la Coupe du Monde de 2008. Chaque image étudiée provient d'une caméra située sur le côté perpendiculaire de l'arène, permettant un angle similaire d'analyse pour tous les participants. Les vidéos des quinze finalistes présents lors de ces deux évènements ont été analysées image par image, et l'angle du chanfrein mesuré par rapport à la verticale pour chaque mouvement.


Un piaffer et un passage en dedans de la verticale apportent de meilleures notes

Les chevaux de 1992 en tendance à se situer en dedans de la verticale principalement au trot et au galop rassemblé. Ceux de 2008 sont enfermés au trot et au galop rassemblé, mais également au passage et au piaffer. Si l'on considère uniquement les mouvements du passage et du piaffer, on remarque que lors de la Coupe du Monde de 2008, les chevaux sont enfermés à 71% (pourcentage des foulées pour lesquelles l'angulation de la tête se situe en dedans de la verticale), alors qu'en 1992, on se situe à 48% pour le passage et 45% pour le piaffer.

Finalement et malgré les défauts d'angulation de la tête, les scores généraux atteints lors de la Finale de la Coupe du Monde de 2008 étaient de 70% alors que ceux de 1992 atteignaient seulement 65,5%. En outre, les chevaux les mieux notés en 2008 étaient ceux le plus en dedans de la verticale.


Et les critères de jugement dans tout ça ?

C'est un fait, la plupart des chevaux sont montés en dedans de la verticale lors de la Finale de la Coupe du Monde de 2008. Parallèlement, les notes ne cessent de grimper. La Fédération Equestre Internationale, en charge de la réglementation destinée aux juges de dressage, prévoit pourtant des règles strictes dans l'attribution des notes. Selon les principes de dressage de la FEI, "the head should remain in a steady position, as a rule slightly in front of the vertical, with a supple poll as the highest point of the neck, and no resistance should be offered to the Athlete (la tête doit rester dans une position stable, de manière générale légèrement en avant de la verticale, avec une nuque souple comme point le plus haut, sans aucune résistance de la part de l'athlète)" (Source: Principes de Dressage de la FEI: http://bit.ly/1zigh2k ). Conclusion: la position de la tête du cheval est à prendre en compte dans le jugement de chaque mouvement. Comment expliquer alors cette corrélation entre des chevaux montés de plus en plus enfermés et des notes qui s'envolent? Affaire à suivre...


Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2020 par equinet.ch