C'est l'heure des cadeaux - faites vos achats maintenant en toute tranquillité et bénéficiez du DROIT DE RETOUR PROLONGÉ jusqu'au 08.01.2021
cross
weitere anzeigen
weniger anzeigen

Préparer la saison 2015 : la forêt comme terrain d'entraînement pour l'hiver


Le froid semble gentiment s'en aller, le soleil brille dans le ciel, les oiseaux se mettent à danser et la saison de concours 2015 pointe le bout de son nez.

Pour la plupart des cavalier, l'hiver a été l'occasion de faire une pause. De s'accorder de grands galops dans la neige, de passer du temps avec son cheval simplement parce qu'on l'aime et non dans l'optique d'une performance à venir. La faute souvent au mauvais temps, qui rend le travail du cheval compliqué...


La pause hivernale, c'est bon pour le moral !

Puisqu'une performance équestre s'effectue à deux, il est indispensable que le cheval et le cavalier aient un moral d'acier et une complicité à toute épreuve. Sortir du traintrain de la belle saison, s'octroyer des moments de plaisirs purs et simples, passer du temps ensemble, rien de tel pour renforcer la relation cavalier-cheval et commencer les concours dans la complicité. La pause hivernale s'avère donc être un mal plutôt bénéfique.

Mais attention, le moral ne fait pas tout non plus. Votre cheval pourra avoir toute la volonté du monde, sa condition physique devra suivre, sans quoi, de bons résultats seront impossibles sur le long terme.


Profiter de l'hiver pour travailler différemment

Vous n'avez pas de manège couvert à disposition, la carrière est recouverte par trente centimètres de neige et vous avez l'impression de tourner en rond dans cette forêt que vous connaissez par cœur ? Restez calmes et tentez de modifier votre routine de manière bénéfique !

Il est certain que les conditions météo de la saison froide empêchent le travail habituel du cheval. Effectuer des mouvements de dressage ou un parcours d'obstacle sur une carrière enneigée relève en effet de l'impossible. Mais un regard différent sur les éléments qui vous entourent vous permettra d'aborder la saison froide avec entrain. La forêt peut en effet devenir un terrain d'entraînement parfaitement adapté !


La forêt, un véritable lieu d'entraînement

Les montées, les descentes, les tronc qui bloquent les sentiers, les branches qui recouvrent le sol, rien d'exceptionnel au premier abord. Et pourtant !


Le travail en descente permet d'améliorer de manière non négligeable la capacité musculaire du cheval. L'idéal étant d'adopter une position en suspension, afin de soulager le dos au maximum. Travailler en descente au trois allures, en adoptant un rythme lent afin d'optimiser l'effort musculaire et en maintenant une attitude ronde, rien de tel pour que votre cheval prenne de la force. On ne parle bien évidemment pas de descente ultra raide, mais légère !

Une fois cette attitude acquise aux trois allures, tentez de rassembler votre cheval quelques foulées en vous asseyant dans la selle, puis rendez. Effet garantit sur la masse musculaire du cheval.

Pour le travail en montée, même procédure (sachant que cette fois, le travail agit principalement sur le renforcement articulaire).


Le travail en montée et en descente peut également s'effectuer sur pente raide. En montée, maintenez une position en suspension, en vous accrochant à la crinière si besoin. Gardez le cheval au pas, afin de développer au maximum l'effort. Dans la descente, même principe. Ne bloquez pas le mouvement du cheval en vous couchant en arrière et en tirant sur les rennes, mais allégez au maximum votre poids en vous levant de la selle, les jambes tirant en avant vers les épaules du cheval. Comme un passager en moto, suivez le mouvement et ne tentez pas d'influencer le pilote ! Laissez le cheval faire, l'idéal étant qu'il finisse par laisser glisser ses postérieurs. Commencez l'exercice au pas, puis demandez quelques foulées de trot si vous sentez la chose, puis tentez le galop. Et gardez bien évidemment en tête que l'accompagnement du mouvement ne rime pas avec une perte totale de contrôle !


Pour aller plus loin, et puisque le travail musculaire se fait aussi sur le dos, il est opportun d'user des éléments naturels pour assoupir votre monture. Une série de branches posées parallèlement fera en effet office de barres au sol.

Commencez par effectuer l'exercice au pas (70 centimètres à huitante centimètres de distance entre chaque barre), puis au trot (huitante centimètres à un mètre vingt de distance entre chaque barre), en maintenant une cadence lente. Vous devriez rapidement sentir le dos de votre cheval monter. Rien de tel pour développer la musculature ! Tentez ensuite l'exercice au galop (deux mètres cinquante à trois mètres cinquante entre chaque barre), puis si bon vous semble, montez un peu les branches afin de pousser l'effort (pour les plus téméraires uniquement ! La recherche de chandeliers naturels peut en effet s'avérer compliquée).


Voilà donc quelques idées d'exercices à effectuer durant l'hiver, pour maintenir la condition physique de votre cheval en vue de la saison à venir. Il ne s'agit bien évidemment pas d'une liste exhaustive. A vous de faire preuve d''imagination et de réflexion afin de gérer au mieux l'entraînement de votre cheval. Faites de la forêt votre alliée ! Mais attention, veillez toujours à vérifier les terrains. Car si ce type de travail peut aisément s'effectuer dans la neige, il est fortement déconseillé de s'y atteler lorsque le sol est gelé ! Finalement, les bénéfices se retrouvent sur tous les chevaux, quelque soit la discipline ou l'avancement au travail, l'important étant de s'adapter aux capacités et aux besoins de chaque monture. Et puisque l'air frais de la forêt fait du bien au moral, toutes les conditions favorables semblent réunies pour un cheval d'attaque sur les futurs terrains de concours.

Et vous, comment travaillez-vous votre cheval durant l'hiver ?

Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2020 par equinet.ch