weitere anzeigen
weniger anzeigen

Protéger les jambes de son cheval

Au vu des différentes activités que nous effectuons quotidiennement avec nos montures, leurs jambes sont souvent exposées. Blessures dues à des coups ou au transport, tendons fragilisés, foulure, la protection des membres du cheval n’est pas à prendre à la légère.

Les guêtres fermées et les guêtres ouvertes

Si les guêtres ouvertes protègent exclusivement les tendons, les guêtres fermées permettent une protection optimale de toute la partie inférieure de la jambe. Au-delà de soutenir les tendons, elles limitent les chocs potentiels sur le canon et le boulet. Elles permettent également de protéger les jambes des chevaux ayant tendance à se toucher. Un avantage non négligeable, sachant que ces blessures sont souvent mal placées, et prennent du temps à guérir. Les guêtres fermées garantissent alors une protection intégrale de la partie inférieure de la jambe du cheval. Elles sont donc recommandées pour le saut d’obstacle, l’attelage et le cross, le cheval n’étant jamais à l’abri de heurter un obstacle et de se faire mal. Elles sont également utilisées en dressage, les exercices sur deux pistent augmentant de manière considérable les risques de touches et de chocs.

Les protège-boulets

Les protèges-boulets permettent de prévenir les chocs et les frottements des membres postérieurs opposés. Ils sont vivement recommandés en saut d’obstacle.

Les guêtres de transport

Chevaux qui tapent et qui s’impatientent, freinage d’urgence, le transport en van ou en camion met à rude épreuve les membres des équidés. Il est donc recommandé de protéger les jambes des chevaux qui voyagent. Facile à enfiler et à enlever, les guêtres de transport permettent une protection optimale de la jambe, depuis le bas de la couronne, jusqu’en haut du genou.

Les cloches

Les cloches visent à protéger les glomes et la couronne. Si certaines cloches s’enfilent directement sur le sabot du cheval, d’autres sont munies d’un velcro, qu’il suffit d’ouvrir et de refermer. Les cloches sont vivement conseillées en saut d’obstacle ainsi qu’en cross. Elles permettent également d’éviter les chocs durant le transport.

 Les bandages de travail

Les bandages de travail permettent d’absorber les chocs et protègent les tendons du cheval. Moins rigides que les guêtres et les protège-boulets, ils deviennent une excellente alternative pour les chevaux aux membres délicats. A noter que des bandages trop serrés risquent de causer des lésions. A contrario, des bandages trop lâches ne tiendront pas en place en perdront en efficacité. Un certain savoir faire est alors essentiel pour user de ce type de protection à bon escient. Pour un confort optimal, misez sur des bandes en matière polaire, extrêmement douce pour la peau.

Les bandes de repos

Les bandes de repos s’enfilent simplement sur des sous-bandages en flanelles. Elles permettent de régénérer les tissus des membres après un effort intensif. Il est en outre recommandé de bandager les jambes des chevaux atteints de molettes. Attention cependant aux risques d’accoutumance. Un cheval protégé tous les jours ne pourra plus se passer de bandages, et verra ses membres fragilisés. A noter que les bandes de repos sont préconisées pour le transport. Pour une sécurité optimale, elles peuvent d’ailleurs être placées sous les guêtres.

Avant d’enfiler les bandes, veillez à ce que les membres du cheval soient parfaitement propres. Le sable et la boue, qui sont abrasifs pour la peau, risquent en effet de causer des irritations. En outre, évitez les plis lorsque vous posez les flanelles, et veillez à ce que les bords ne se chevauchent pas sur le tendon.

Finalement, les protections pour les jambes permettent d’éviter bon nombre de blessures et de désagréments. Il est néanmoins recommandé de ne pas surprotéger votre monture. Il est par exemple inutile, voire néfaste, de bandager les membres d’un cheval vivant au parc. Les frottements constants risquent en effet de causer d’importantes lésions, ou des problèmes au tendon. En outre, les protections doivent être parfaitement ajustées. Des guêtres ou des bandages trop serrés, ou trop lâches, pourront avoir des conséquences dramatiques sur la santé articulaire et musculaire des membres. A vous donc de jauger et de déterminer les besoins de votre monture en matière de protection des membres.

Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2020 par equinet.ch