weitere anzeigen
weniger anzeigen

Quand le stress prend le dessus

Le stress est quelque chose que chaque cheval, tout comme chaque humain, possède en lui. En tant qu'humains, nous compensons en nous rongeant les ongles, en fumant, et sur un plus long terme en développant des insomnies ou troubles alimentaires. Mais qu'en est-t-il exactement pour le cheval ? Et quel comportement adopter face à cette situation ?


Une réaction au stress sera tout à fait différente chez un équidé que chez un humain. Certains développent des tics, une nervosité, des coliques de stress ou encore des ulcères à l'estomac.

Mais d'où vient ce stress ? Il peut avoir plusieurs origines, mais le cas le plus fréquent provient du mode de vie du cheval. Un petit rien venant de l'extérieur peut perturber le cheval. Un changement d'habitude ou le sevrage d'un poulain sont aussi des éléments déclenchant facilement du stress.

Il peut s' agir de stress chronique chez une monture. A ce moment-là, le propriétaire devrait se remettre en question en revoyant ses conditions de vie. Par exemple, un cheval qui passe sa journée au box sera directement plus stressé en extérieur qu'un cheval qui vit au parc ou en stabulation. Sortir un cheval du box quelques heures par jour le rendra beaucoup moins stressé face au monde extérieur car il s'y habituera lors de ces sorties. Il s'ennuiera aussi moins. Il se peut aussi que le cheval ne sentende pas avec son voisin de box, et stressera à longueur de journée. Les répercussions de ce stress causé par un voisin indésirable se retrouvera directement dans son estomac.

Parfois, le stress et l'ennui sont liés. Il est donc important d'occuper au mieux son cheval en le mettant en contact avec d'autres ou en leur laissant des jouets au box ou parc. Le sortir avec d'autres chevaux est très important : Un cheval est un animal grégaire, et le simple fait de se retrouver seul en extérieur est une source importante de stress. Mais il faut que le contact entre eux se passe bien,.

En cas de stress ponctuel, comme les soins, transports ou sorties, il existe plusieurs solutions : homéopathie, médicaments,...Mais attention à ne pas utiliser ces médicaments le jour ou la veille d'une compétition ! Des problèmes récurents comme une peur de monter dans le van ou de la tondeuse peuvent aussi être traîtés par la patience : travailler avec son cheval sur ces problèmes-là et lui montrer qu'il n'y a rien a craindre est pour certains préférable que de donner des médicaments. A chaque progrès de sa part, il faut directement le récompenser. Il comprendra petit à petit qu'il n'y a aucun stress à avoir devant un van sombre ou un outil qui fait du bruit. Après, cette solution prend nettement plus de temps, et chacun sa préférence.

Quant aux ulcères gastriques, ils se produisent généralement suite à une trop grande quantité d'acide gastrique libérée dans l'estomac. Lorsque le cheval est dans un état de stress, son organisme libère une grande quantité de cet acide. Suite à une surdose dans son estomac, il en résulte ces ulcères.

Afin d'éviter tout désagrément ou ce genre d'ulcère gastrique, c'est donc au propriétaire de savoir détecter un problème lié à du stress. Etre à l'écoute des signaux émis par le cheval aide énormément pour savoir comment il se sent et comment il réagit face aux situations stressantes. Une fois le problème détecté, il est déjà plus facile de savoir comment agir afin d'augmenter le bien-être de son quotidien.



Sources: http://www.atoutcheval.fr/comprendre/le-stress-chez-le-cheval  &  http://horse-village.com/le-cheval/psychologie/comportement-du-cheval/article/le-stress-chez-les-chevaux


Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2020 par equinet.ch