voir plus
voir moins

S'entraîner en extérieur

 

Marre de la routine des séances en manège, envie de varier son programme de la semaine ou simplement envie de découvrir une autre façon de progresser ? Le travail en extérieur est une excellente manière de varier le quotidien du cheval tout en se changeant les idées en prenant un bon bol d'air frais !

 

Un bon entraînement en extérieur sera bénéfique à n'importe quel cheval : En partant de celui qui saute des barres le reste de la semaine, à celui qui tourne en rond pour ses voltigeurs, et également au cheval dont les allures sont remarquables grâce au travail de dressage.

On le sait bien, un cheval se lasse vite avec un train de vie qui ne varie pas. Mais il faut tout de même assurer un minium d'heures d'entraînement par semaine ( qui varie suivant le cheval et les buts du cavalier). Un point à ne pas négliger et qui ne pourra apporter que de meilleurs résultats reste le physique. On ne dirait pas à première vue, mais le cheval a également besoin de développer et garder une certaine condition physique ! Ce qui lui évitera de caler en plein parcours d'obstacles ou d'arriver beaucoup trop fatigué à la fin d'une randonnée.
Pour varier l'entraînement et développer le physique, en route pour...de la balade ! Mais attention, pas n'importe quelle sorte de balade ! Ici, pas de rênes longues, pas de pas le trois quart de la sortie, rien à voir avec tout ça ! Il est question de s'entraîner, et cela va pour le cheval et le cavalier ! Alors en route, et d'un pas énergique s'il-vous-plaît !

Pour commencer la balade, ça se passe exactement comme en carrière : Il faut absolument une phase d'échauffement. Pas de grande montées au trot, de grands galops ventre à terre avant un échauffement correct des muscles et du système respiratoire du cheval ! Et pour la suite, il y a plusieurs bénéfices notables à une telle sortie :


Apprendre à ne pas avoir peur

En balade, on croise plein de choses qui sont parfois très regardantes pour un cheval. A commencer par les classiques : voitures, tracteurs, animaux de la forêt, autres personnes, chiens,...etc. Un cheval qui a l'habitude de croiser des véhicules tels que de gros tracteurs qui font beaucoup de bruits, ou des chiens qui aboient, seront d'autant plus tranquilles par la suite en concours. Imaginez que vous gagnez une épreuve et participez au tour d'honneur...alors que les hommes de piste on déjà sorti les tracteurs pour remettre la piste en ordre ! Cela peut vite virer au cauchemar tant pour le cavalier, qui va devoir gérer sa monture, que pour le cheval, qui ne saura plus où se mettre. Mais en croisant régulièrement des tracteurs en balade, il aura peut être peur au début ( ce qui est normal), mais finira par s'y habituer. Et ce sera quelque chose de normal et banal au moment de ce tour d'honneur, pas de quoi en avoir peur !


Toujours en restant du côté du saut, on trouve de nombreux obstacles naturels très regardants dans la nature. Une fois qu'un cheval est habitué à sauter des fossés, des rivières et ce genre de choses qui peuvent faire peur, ils seront d'autant plus rassurés lorsqu'ils devront sauter une rivière en CSO ou un obstacle qui fait peur parce qu'il a des haies, ou quelque chose d'inhabituel pour un cheval qui n'a pas l'occasion de sortir régulièrement. On évitera donc de ce fait quelques refus qui nous économiseront de précieux points !


Se faire plaisir...en développant son physique

Quel cheval ne se donne jamais à fond lors d'un grand galop à travers les prés ? Il en existe sûrement, mais ils ne doivent pas être très nombreux ! Le cheval à qui l'on donne la possibilité de se lancer ventre à terre ( ou dans un petit galop, ca va aussi très bien!) en extérieur ne dira jamais non. De ce fait, il repoussera lui-même ses limites et développera son endurance. C'est comme pour l'humain : En se mettant au jogging, on aura très vite de la peine après quelques minutes, plus de souffle, des points au ventre,... Mais en repoussant à chaque fois l'effort un peu plus loin, en quelques semaines on court facilement 30 minutes sans s'arrêter ! En se dépensant à fond en extérieur, ce sera pareil pour le cheval !


Endurance, endurance,endurance !

Après un bon échauffement, place au vrai travail ! Il existe une multitude de possibilités pour développer l'endurance de son cheval dans les chemins extérieurs. On peut par exemple monter une pente au trot, trotter sur une longue distance, se faire les pieds sur un sol nouveau,.... Développer sa vitesse est également une idée à concevoir.C'est au cavalier d'être inventif ! A chaque exercice son but : muscler le cheval en lui demandant des efforts en pente, développer son rythme cardiaque et sa résistance à l'effort en trottant / galopant sur longue distance.

Mais attention à ne jamais dépasser la capacité de son cheval. Le pousser, oui, mais pas à l'extrême. L'idée reste tout de même qu'il apprécie ces entraînements et qu'il ne rentre pas complètement à plat à l'écurie.

 

Il faut envisager aussi une phase de pas pour revenir à l'écurie, qui correspond à la même phase que l'on effectue au manège, afin que le cheval se remette correctement de son effort.

Et pourquoi pas plus tard, pour se donner un but ou simplement tester ses capacités, prendre part à une épreuve d'endurance pour varier un peu du saut, du cross ou du dressage ?

Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2021 par equinet.ch