weitere anzeigen
weniger anzeigen

Tonte ou pas tonte?

Telle est la question que de nombreux cavaliers ou propriétaires se posent à l'arrivée de l'hiver. Une tonte est-elle vraiment nécessaire ? Et si oui, quand et pour quelle(s) raison(s) ?


La tonte du cheval est un choix du propriétaire. Basiquement, un cheval passe l'hiver avec un poil bien adapté qu'il prépare avant l'arrivée du froid. C'est ce qu'il fait depuis des millions d'années et survit très bien dans la nature face aux températures les plus hostiles.

Mais depuis, le cheval a changé de fonction. Il est domestiqué et devenu, pour une partie, un animal de sport. Beaucoup d'efforts peuvent lui être demandés, et le cheval transpirera peu ou beaucoup en produisant l'effort demandé par son cavalier.


C'est ici qu'intervient la question d'une tonte éventuelle : Une fois mouillé, le cheval risque rapidement de prendre froid en étant confronté à de basses températures. C'est exactement pareil qu'un sportif : Pendant l'effort, il aura chaud et transpirera en t-shirt. Une fois l'effort terminé, le sportif remettra sa veste et se changera pour éviter d'attraper froid. Pour le cheval, c'est pareil : Il lui faut des soins spécifiques pour éviter de prendre froid. Mais quand sait-on spécifiquement que tel ou tel cheval a besoin de passer l'hiver tondu ou non ? La question se pose bien souvent, et la réponse reste différente pour chaque cas.

Il faut tout d'abord savoir que le cheval utilise une partie de son énergie pour faire pousser un bon poil d'hiver. Une fois tondu, il sait parfaitement que l'hiver n'est pas terminé, et le processus recommence : Il se « fatiguera » à nouveau pour faire repousser son poil.
Ensuite, il existe plusieurs niveaux de tonte ( très bien décris sur cette page : http://www.le-site-cheval.com/toilettage/tonte_coupe.php ), qui s'adaptent pour chaque type de cheval. Ainsi, un poney d'école n'aura pas forcément la même tonte qu'un cheval de compétition ! Plus le cheval est tondu, moins il lui restera de protection. Et moins il lui restera de son poil d'hiver, plus il faudra compenser en couvertures et autres « accessoires ».


Ce qui nous mène au point suivant : Un cheval tondu ne peut pas rester sans rien sur le dos durant la journée ou la nuit, ce serait comme un cavalier qui se promène en short voir maillot de bain en plein mois de décembre. Il faut donc investir dans toute une garde-robe spécialisée pour lui. Il existe toutes sortes de couvertures qui ont chacunes une fonction bien précise. Séchante, pour le box, pour l'extérieur, plus ou moins chaude,... encore faut-il faire le bon choix ! Il est donc important, avant de tondre son cheval, de connaître ses besoins, son mode de vie et savoir comment le couvrir et à quel point le tondre. Ensuite, une fois le bon matériel en main, il faut également toujours penser à mettre les couvertures, les enlever, les remettre... Beaucoup de personnes pensent tondre leur cheval pour gagner du temps, et ainsi ne plus avoir à sécher longuement son cheval en fin de séance. Mais au final, avec tout ce rituel pour le couvrir, on ne gagne pas grand chose.

Si toutes ces « contraintes » paraissent trop compiquées à gérer, pas de problèmes ! Un cheval peut également très bien vivre avec son poil d'hiver tout en travaillant. Mais à nouveau, il existe toutes sortes de chevaux, et il faut rester attentif à ce détail : Chaque cheval a un poil d'hiver différent, qui est très résistant chez certains, et beaucoup moins chez d'autres. Cela est dû notamment aux races: Les races venues du nord sont beaucoup plus résistantes qu'un cheval du sud. Dans le premier cas, pas de problème : Si le cheval vit en exétieur avec un gros poil de nounours, il aura assez chaud tout seul. Par contre, si le poil du cheval est plus fin ou moins épais, il aura tout de même besoin d'une petite couverture lors de grands froids.


Autrement, si le parc possède de quoi s'abriter du vent et de la pluie, un cheval se débrouillera très bien sans être tondu, ce qui est souvent le cas pour les chevaux qui ne sont pas montés durant l'hiver. Pour les autres, il faudra prendre soin de bien les sécher après le travail ( pour cela, se réferrer à l'article « Hiver, comment prévenir un coup froid »).

 

La tonte d'un cheval n'est donc pas quelque chose à prendre à la légère et nécessite un entretien tout particluier. Il faut donc réfléchir à deux fois si l'on en a vraiment besoin, ou si notre travail serait adapté pour laisser pousser le poil d'hiver. Dans tous les cas, les soins ne sont pas à zapper avant et après le travail, afin de garder son cheval en bonne santé !

Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Articles adaptés
Tondeuse Saphirstyle
CHF 415.00
Heiniger Tondeuse Saphirstyle
© 2020 par equinet.ch