voir plus
voir moins

Travailler son cheval à la longe

La longe est le travail de base du jeune cheval. Elle permet en outre de muscler le dos, ou de chauffer le cheval avant une séance de travail. Durant la longe, le cheval doit se porter en avant, avec des allures élastiques, s'équilibrer horizontalement et progresser dans le calme.

Les avantages
- La longe permet de travailler le cheval sans la contrainte du poids du cavalier
- Elle offre une certaine liberté, ce qui est essentiel pour le travail des jeunes, qui ont tendance à se retenir
- La longe permet de détecter les faiblesses et asymétries du cheval, et d'adapter ensuite en conséquence le travail monté
- Exécutée correctement, la longe améliore la locomotion ainsi que le respiration du cheval
- Elle permet finalement d'aborder la relation cavalier-cheval sous un angle nouveau, puisque le contact s'établit à pied

Les inconvénients
- Si les séances de longe durent trop longtemps, et trop souvent, des problèmes articulaires et musculaires peuvent survenir, en raison du tracé rond que suit le cheval tout au long de ce travail. Une session ne devrait alors pas excéder les quarante-cinq minutes
- La mauvaise utilisation d'enraînements peut entraîner des douleurs (dorsales, musculaires, etc.). A noter que l'enraînement doit encourager le cheval à se porter dans une certaine attitude, mais en aucuns bloquer le mouvement de l'encolure, et donc du dos. Finalement, et dans le but de ne pas désensibiliser la bouche du cheval, il est préférable de fixer les enraînements au caveçon, plutôt que sur les anneaux du filet

Le matériel
- Un caveçon
- Une longe plate de 8 mètres au minimum
- Une chambrière
- Un surfait, pour y fixer d'éventuels enraînements
- Une paire de gants, afin de ne pas se brûler les mains si le cheval tire ou s'emballe

Le placement du longeur
Le mauvais placement du longeur est la cause de nombreux problèmes survenants lors du travail à la longe (cheval qui n'avance pas, qui bloque et se tourne face au cavalier, etc.). C'est pourquoi le placement du longeur n'est pas à prendre à la légère. Ce dernier doit en effet se situer perpendiculairement à l'axe des hanches lorsque le cheval est en mouvement, et dans l'axe des épaules lorsque le cheval se rapproche sans demande spécifique, ou pour le ralentir. Tout est alors question de sentiment, et le longeur devra être en mesure de se déplacer selon ce qu'il attend du cheval, et bien entendu en fonction de ses réactions. A noter que le longeur ne doit pas courir derrière le cheval, mais tourner sur lui même. Il ne devrait donc pas sortir d'un cercle imaginaire de trois mètres de diamètre.

La longe et la chambrière
La longe doit être tenue de la main sur laquelle le cheval tourne. S'il est longé à gauche, la longe sera donc tenue de la main gauche, et vice versa. Le flot, ainsi que la chambrière seront tenus dans l'autre main, et le bout de la chambrière pointera vers le cheval (vers les hanches pour le faire avancer ou engager, vers les épaules pour le rééquilibrer)

La longe à proprement parlé
La longe fait office de mains, la chambrière agit comme la jambe. Le contact sur la longe doit être léger, c'est à dire ni flottant, ni tendu à l'extrême. La main agit alors par vibrations sur la longe. La chambrière, pointée vers le cheval, effleure la croupe pour faire avancer le cheval, ou accompagne les actions de main pour favoriser l'engagement des postérieurs. Elle agit vers l'épaule lorsque le cheval se laisse tomber. Les actions de mains et de jambes sont accentuée lorsque le cheval ne réagit pas, et s'accompagnent par un placement juste du longeur, à savoir légèrement vers les hanches pour faire avancer le cheval, et vers les épaules pour le ralentir. Chaque action est encouragée par la voix de manière claire et précise, pour peu à peu la substituer aux aides.

Pour varier
Pour varier le travail à la longe, il est possible de faire passer des barres au sol au cheval. Cela améliore la cadence, la concentration et la souplesse, et permet de faire travailler correctement le dos du cheval. Les barres peuvent alors êtres disposées en arc de cercle, en ligne (les barres pouvant également être montées en cavalettis), en croix, ou sur l'abord d'un petit saut. Sur une ligne droite, la distance entre chaque barre est la suivante:

- Au pas: 70 centimètres à 80 centimètres
- Au trot: 80 centimètres à 1mètre20
- Au galop: 2mètres50 à 3mètres50

Pour les barres en arc de cercle, tentez de maintenir cette distance à l'endroit ou le cheval effectuera son passage. Pour la barre d'appel devant l'obstacle, il faudra entre 2mètres20 et 2mètres80 au trot, et entre 2mètres80 et 3mètres20 au galop, selon la taille et les foulées du cheval.

Pour améliorer l'équilibre et la décontraction de l'encolure, il est conseillé de longer le cheval sur un replat, sans enraînements, et en maintenant une allure calme. Descente d'encolure garantie et amélioration fulgurante de la décontraction du dos !

La longe, un travail judicieux, pour autant qu'il soit effectué correctement ! Pour trouver tout le matériel nécessaire à une bonne séance de longe, rendez-vous sans plus attendre sur la boutique en ligne de reitsport.ch.

Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2021 par equinet.ch