BLACK FRIDAY - Profitez dès maintenant des meilleures offres - Jusqu'à 60% de rabais et droit de retour prolongé jusqu'au 8.1.
cross
weitere anzeigen
weniger anzeigen

Un bon échauffement en cinq points

L'échauffement est une étape clé d'un bon entraînement. Mais souvent, beaucoup de cavaliers ne prennent pas nécessairement le temps de bien échauffer leur monture, ou le font « vite-fait ». Voici cinq points essentiels pour développer un bon échauffement avant de commencer le travail avec son cheval.

 

1. Chaque cheval est différent

Avant de commencer un échauffement, il faut prendre en compte la monture que l'on a sous notre selle. Chaque cheval mériterait son échauffement personnalisé. Ainsi, avec un cheval qui souffre de maux de dos, on évitera la phase de trot et on passera plutot du pas au galop. Un quarter horse a par exemple beaucoup plus de masse musculaire qu'un poney de manège. Il aura donc besoin de plus de temps pour chauffer tous ces muscles. Un vieux cheval doit être également chauffé assez, plus qu'un tout jeune. 

 

2. Capter l'attention de sa monture

Cette phase de la séance sert aussi à mettre le cheval dans l'atmosphère qu'on lui impose. C'est le moment où le cavalier entre en contact avec sa monture, se connecte avec. Mieux la connection est effectuée lors de l'échauffement, plus le cheval écoutera vos demandes par la suite, et meilleur sera votre travail ensemble ! Car oui, il faut évoluer ensemble, cavalier-cheval, et non penser que seulement le cheval doit travailler. Être à son écoute et faire en sorte qu'il écoute vos demandes, telle est la connexion idéale qu'il doit y avoir entre vous et votre cheval ! C'est seulement une fois cette connexion acquise que vous pourrez vous lancer dans une phase de travail. Vous formez un couple, une paire, mais pas l'image d' un cavalier bêtement assis sur un cheval dont il ne connait absolument rien.
Pour capter l'attention de son cheval, demandez-lui plusieurs figures. Ne le laissez pas simplement tourner en rond dans le manège, sous prétexte que c'est « Juste un échauffement ». C'est justement à ce moment-là qu'il faut profiter de revoir un peu ses figures. Le cheval sera donc obligé de rester en permanence à votre écoute, et sera plus attentif, plus réveillé car il fait quelque chose de diversifié, et non des banals tours de piste.

3. Mettre son cheval en main

L'échauffement, c'est en premier lieu pour mettre en marche son cheval ! Lui aussi c'est un sportif et il a donc besoin de chauffer ses muscles ! Faites le avancer avec impulsion, en le réveillant pour qu'il soie à son affaire ensuite. A la fin de votre échauffement, le cheval doit être bien mis, à votre écoute et s'appuie bien sur le mors, effectue une flexion sans problème, réagit aux jambes et non seulement à l'action du mors dans la bouche. Bref, il est prêt à travailler !
Un bon échauffement se résumerait, pour un cheval de sport ''standard'', à cinq à dix minutes de pas, rênes longues autour du manège. Commencez déjà à faire quelques figures. Puis, passez au moins cinq minutes au trot, en le mettant bien en main. Passez enfin au galop, sans oublier de changer de main. Le cheval doit venir s'appuyer sur son mors, mais vous devez également le laisser s'étirer pour qu'il puisse se mettre en place correctement. Pensez à trotter enlever et galoper en adoptant la position demi-assiette, afin de soulager et ménager le dos de votre cheval.

4. Echauffer le cheval...et le cavalier!

Eh oui ! Cette phase est tout autant importante pour le cheval que pour son cavalier ! L'équitation est un sport comme les autres, au fond. Imaginez-vous deux secondes arriver par exemple à un entraînement de basket et de commencer directement à jouer comme en match ! Ou encore d'arriver sur une piste de course et de prendre directement le départ en partant en sprint ! Ce n'est pas faisable, non ? C'est exactement le même système pour l'équitation. Les muscles du cavalier ont eu aussi besoin de se chauffer ! Pour cela, profitez de vous étirer une fois en selle pendant que votre cheval marche. Détendez vos jambes, vos bras, chauffez votre nuque (très important!).

L'échauffement est aussi le moment idéal pour corriger ses défauts. Talons bien bas, buste droit, ... il y a toujours quelque chose à corriger ! Alors pensez à vos points faibles et essayez de les améliorer du mieux que vous pouvez à ce moment-là, puis pensez-y ensuite tout au long de votre séance.

5. S'adapter au fil des saisons

Ce point paraît peut-être évident pour certains, moins pour d'autres. Mais la saison importe beaucoup dans le déroulement de l'échauffement ! En été, inutile de s'échauffer durant des heures, et d'ailleurs les séances seront raccourcies, car travailler sous le chaud est très éprouvant pour le cheval ! L'échauffement prendra dont peut-être tout au plus 5-7 minutes lors de grandes chaleurs.
Au contraire, l'hiver attention à ne pas y aller trop vite ! L 'échauffement devient l'étape la plus importante de votre séance, car il faut chauffer votre cheval malgré le froid. Vous pouvez sans autre laisser un couvre rein le temps de vous échauffer, de l'enlever pour le travail et le remettre pour le détendre à la fin. Il faut éviter d'exposer directement le cheval au grand froid en le sortant du box. Le plus important est de prendre une quinzaine de minutes pour bien chauffer votre monture.

 

Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2020 par equinet.ch