weitere anzeigen
weniger anzeigen

Un régime personnalisé pour mon cheval, partie 1

Lorsqu'on a un cheval à soi, on connait les bases d'une bonne alimentation. Maintenant, il s'agit de rassembler toutes ces informations que l'on connait à propos d'un régime équin et de formuler soi-même un bon régime pour son cheval ! C'est à ce stade que les choses se compliquent pour bon nombre de cavaliers, qui souvent ont peur de faire une faute qui se répercutera sur la santé de leur animal. 



La première chose à faire est de se relaxer et de ne pas avoir peur de faire une erreur. Il est vrai qu'il existe pleins de calculs compliqués qu'il est nécessaire de faire pour déterminer au mieux les doses de chaque élément essentiel à notre cheval, mais il est également vrai qu'il n'y a pas toujours besoin de trop de maths pour obtenir une bonne santé alimentaire d'un cheval. Il y a aussi des signes extérieurs du cheval qui vous montrerons si vous avez fait le bon choix ou si vous vous êtes planté quelque part : son appétit, son poil, son énergie et son aspect global.


Un menu quotidien d'un cheval doit contenir environ 40 nutriments différents : la bonne quantité d'énergie et de protéines ; 15 minéraux différents, en plus de la chlorine ; 14 vitamines, avec du béta-carotène ; de l'eau ; de la matière grasse ; et au moins quatre acides aminés ( lysine, methionine, tryptophane, threonine). La plupart des régimes équins englobent tous ces nutriments dans de bonnes quantités. Cependant, quelques uns peuvent souvent être mal calculés, comme les protéines, le calcium, le phosphore ou le selenium. Pour les jeunes chevaux, il faudrait encore rajouter le zinc et et cuivre à cette liste, tandis ce que pour les chevaux adultes, les quantités de ces deux minéraux sont généralement adéquates dans tous les régimes. Le niveau de vitamine A et E sont aussi un point important pour le développement d'un jeune cheval et celui de grands athlètes durant l'hiver. Ces deux nutriments sont donc également à prendre en compte lorsque l'on crée un régime personnalisé.



Mais avant de passer à sa calculette pour créer son propre régime, il y a encore quelques petites choses à savoir et à prendre en considération:


- A quel stade de sa vie en est votre cheval ? Devez-vous nourrir un jeune poulain en pleine croissance, une poulinière qui allaite son poulain, un cheval bientôt en retraîte ou un crack d'endurance ? Le statut de votre cheval a une importance primordiale pour établir une dose correcte de tous les nutriments.


- votre cheval est-il monté régulièrement, et à quelle fréquence ? Sa charge de travail est-elle également à modifier pour qu'il soit en meilleure santé ?


- Votre cheval est-il dans une bonne condition, celle que vous aimeriez qu'il soie ? Ou est-il trop gros, ou trop maigre ?


- Quels nutriments ou nourriture sont disponibles dans votre région, et quels sont les prix que vous pouvez vous permettre ? Car il n'y a pas de sens à créer un bon régime qui est basé sur des ingrédients ou produits qui ne sont pas disponibles dans votre région ou que vous ne pouvez pas payer sur une longue durée.




Après ces différents petits détails, il faut également savoir le poids de son cheval. Mais voila, contrairement aux chiens ou aux chats, il ne suffit pas de poser votre cheval sur une balance ! Alors comment connaître son poids ? Il est certes possible de trouver une balance pour chevaux, mais il faudrait habiter près d'une université vétérinaire ou d'une clinique telle que le Tierspital de Berne. Une autre possibilité est d'utiliser la formule de Crevat, qui donne un résultat avec une marge d'erreur de 25kg, ce qui est assez précis :


CT³ x 80



CT³ = contour du thorax au cube ( en mètre)


80 = constante (en kg)


Comment faire pour mesurer le contour du thorax : Avec un ruban à mesurer, il suffit juste de mesurer le tour du thorax en partant de la pointe du garrot et en faisant tout le tour en passant par le passage de sangle.


Une fois que vous avez une idée du poids de votre cheval, il devient plus aisé de déterminer la quantité nécessaire quotidiennement. Le poids total de nourriture à donner chaque jour se trouve entre 1.5 % et 3 % du poids total du cheval. Dans une certaine mesure, l'apport quotidien en nourriture peut être modelé selon le tempérament du cheval, ou encore selon le climat ( car il est plus compliqué de maintenir une bonne température corporelle en pleine montagne qu'en plaine, par exemple).



Source: TheHorse.com

Veuillez saisir la série de nombres dans le champ de texte suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

© 2020 par equinet.ch